Le rappeur Maestro emprisonné pour ne pas avoir respecté un contrôle judiciaire

FRANCE
DirectLCI
JUSTICE – Mis en cause dans une enquête sur un trafic de drogue, le rappeur de Lille-Moulins, qui a défrayé la chronique avec son clip "Sombre dans le coin", a été placé en détention. A sa sortie de garde à vue, il s'est présenté dans son quartier, alors que son contrôle judiciaire le lui interdisait. Une enquête préliminaire est toujours ouverte à propos de son clip

Après la polémique, la prison ? Médiatisé par son clip "Sombre dans le coin" exhibant des armes dans le quartier de Lille-Moulins, le rappeur Maestro est retourné en prison. Il a été placé ce mardi soir en garde à vue, avec un complice présumé dans une affaire de drogue, avant d'être placé en mandat de dépôt par le procureur. En cause, un non-respect d'une procédure de liberté sous contrôle judiciaire.

Interpellé il y a quelques semaines dans un coup de filet contre un trafic de stupéfiants, cet homme de 21 ans avait passé plusieurs semaines en prison avec trois complices présumés. Libéré, le rappeur avait interdiction de se présenter à Lille-Moulins et de fréquenter d'autres membres du réseau de trafiquants.

Des images dans son quartier

Or, celui-ci a passé outre et a tourné des images, dans la foulée, dans le secteur de la place Vanhoenacker. Maestro y avait ensuite répondu à diverses interviews, dont certaines télévisées. De son côté, metronews l'avait rencontré ce lundi, mais en dehors de son quartier.

De quoi agacer le parquet, qui a également ouvert une enquête préliminaire à propos de son clip. Un juge d'instruction a demandé, mercredi, la révocation de son contrôle judiciaire. Signalons enfin que le teaser d'un autre clip tourné à Moulins, intitulée "MCG feat. Kozi" et employant les mêmes arguments (armes, argent sale, rodéos…), vient d'être  mis en ligne sur YouTube.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter