Le rappeur Maestro sur son clip controversé : "Cela évoque juste la vie de rue actuelle"

FRANCE
DirectLCI
POLEMIQUE – Après avoir fait le buzz avec un clip où l'on aperçoit des armes dans les rues du quartier Lille-Moulins, le rappeur Maestro se justifie auprès de metronews, en se disant "conteur" de la vie des jeunes des quartiers.

Il s'est fait connaître par un buzz qui le dépasse un peu. A 21 ans, le rappeur Maestro est au cœur d'une polémique, après la diffusion de son clip "Sombre dans le coin" (plus de 68 000 vues sur YouTube). Dans cette vidéo, on y aperçoit notamment des armes exhibées en plein cœur de Lille-Moulins, un quartier qui jouxte le centre-ville de Lille. Devant l'ampleur médiatique et la prise de parole de Martine Aubry, qui s'est dite "choquée", le procureur de la République de Lille a demandé l'ouverture d'une enquête préliminaire.

Maestro reste, lui, placide. Originaire de Côte d'Ivoire, le jeune homme a grandi à Lille-Moulins. Tourné fin avril dans le secteur de la place Vanhoenacker, le clip controversé n'a, pour lui, rien de surprenant. "J'ai grandi avec des clips comportant des armes. Ca fait des années que ça existe, indique-t-il à metronews. Booba ou Kaaris le font depuis longtemps et on ne dit rien. Pendant le tournage, la police nous a contrôlés, puis nous a laissés continuer. On s'intéresse à ce clip uniquement parce qu'on est depuis peu en zone de sécurité prioritaire (ZSP)."

Un autre clip en préparation

Sorti de prison il y a seulement deux mois, Maestro a décidé de se lancer dans le rap juste après, "pour se donner un peu d'air". Ce premier clip diffusé, un autre intitulé "Chien de garde" va être mis en ligne ce week-end, avant d'éventuels concerts.

La piste d'un buzz orchestré ? Maestro la balaie d'un revers de main. "Je n'ai pas fait ça pour choquer. Ce morceau évoque juste la vie de rue de beaucoup de jeunes des quartiers, continue-t-il. Moi, je fais seulement que raconter notre quotidien. Si ça choque tant pis, c'est juste un clip". Et de rappeler la nécessité dans le rap moderne d'avoir des "punchlines" (phrases courtes, ndlr) accrocheuses, afin de faire la différence.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter