Le recours rarissime aux prélèvements ADN de masse dans les enquêtes criminelles

DirectLCI
Des tests ADN généralisés vont être réalisés sur 527 personnes de sexe masculin, majeures ou mineures, d'un établissement privé de La Rochelle. Objectif : identifier l'auteur du viol d'une adolescente de 16 ans dans l'établissement. C'est une pratique extrêmement rare en milieu scolaire, mise en œuvre dans seulement quelques affaires criminelles.

Plus d'articles

Lire et commenter