Le "robot lycéen" débarque en classe

Le "robot lycéen" débarque en classe

France
DirectLCI
HIGH-TECH - Trois lycées de la région Rhône-Alpes vont expérimenter durant deux ans un robot permettant à des élèves temporairement éloignés du milieu scolaire de maintenir le lien avec leur classe et de suivre les cours à distance, depuis chez eux ou depuis un hôpital. Une première européenne, voire mondiale.

Il n’a pas encore de petit nom, mais il est déjà adopté. Depuis ce mardi, un drôle de nouvel élève a intégré une classe de terminale du lycée la Martinière Monplaisir, à Lyon. Ce "robot lycéen" peut retransmettre en temps réel à un élève malade ou handicapé tout ce qui se passe dans la classe durant son absence. Installé dans une autre pièce, Raphaël, 17 ans, joue le "rôle" d’un lycéen absent.

"Si j’appuie sur la touche ‘espace’ du clavier, je peux parler avec mes camarades ou avec le professeur, explique-t-il, les yeux rivés sur l’écran d’ordinateur qui retransmet le cours. Une autre touche permet de ‘klaxonner’ afin d’attirer l’attention, si je veux poser une question par exemple." Le robot, mobile, peut se balader en dehors de la classe pour se rendre en récréation ou au restaurant scolaire.

Une première européenne

Cette expérimentation, menée durant deux ans dans trois lycées rhônalpins, est une première européenne, voire mondiale. "Cela va permettre de tester de nouvelles formes d’apprentissage, de voir comment le robot est accepté par les autres élèves mais aussi par la personne qui ne peut pas se rendre en cours", précise Bruno Bonnell, président de la société villeurbannaise Awabot , en charge de développer la machine dans ce nouvel environnement.

Le coût total du projet, financé par la Région, est estimé à 490 000 euros, le prix de chaque robot étant de 15 000 euros. "Avec ce nouvel outil, c’est forcément plus dur au niveau relationnel et pour se faire des amis, poursuit Raphaël. Mais ça facilite les choses et permet de ne pas perdre le fil et de continuer à suivre les cours sans être physiquement en classe. Et comme c’est nouveau, c’est excitant." De quoi avoir (presque) envie de tomber malade… !

Sur le même sujet

Lire et commenter