Le second auvent de Carrefour-Lingostière sera détruit ce week-end

Le second auvent de Carrefour-Lingostière sera détruit ce week-end

DirectLCI
TRAVAUX - Au cours d’une opération délicate dans la nuit de jeudi à vendredi, le deuxième auvent de Carrefour-Lingostière à Nice a été détaché, soulevé puis tracté sur le parking. Sa destruction est programmée jusqu’à lundi. Le début des travaux sur le secteur effondré, au nord, est suspendu au résultat de l'enquête en cours a indiqué la préfecture

500 tonnes à déplacer de 100 mètres ! C’était l’objectif de la trentaine d’ouvriers qui a travaillé dans la nuit de jeudi à vendredi sur le démontage du second auvent de Carrefour-Lingostière à Nice. Un auvent exactement identique à celui de l’entrée nord qui s’était effondré le 5 février dernier en faisant deux blessés légers. L’ouvrage ne présentait aucun danger assurent les copropriétaires du site, Klépierre et Carrefour, qui ont décidé de le détruire "par principe de précaution" et pour rassurer leurs clients.

La spectaculaire opération s’est terminée au petit matin. Les clients du centre commercial étaient d’ailleurs nombreux à regarder, ce vendredi entre deux chariots, ce géant de béton stocké dans le parking et calé notamment sur quatre grandes colonnes de containers blancs.

Pas encore de travaux sur la partie effondrée

"Deux semaines de préparation ont été nécessaires pour le montage de quatre vérins par une grue de 200 tonnes et le renforcement du parking", a expliqué à metronews, une porte-parole de Carrefour. Ce sont ses fameux vérins, appartenant à une société hollandaise, qui ont été glissés sous l'auvent pour le soutenir. Les ouvriers ont ensuite coupé le pilier central pour que l'ouvrage, ainsi désolidarisé du bâtiment construit en 1978 , puisse être tracté cent mètres plus loin.

Sa destruction, par la technique du "grignotage" (petits morceaux par petits morceaux, NDLR) commencera dans la nuit de vendredi à samedi et devrait être terminée lundi. 

Suite au démontage de cet auvent, la sous-commision départementale pour la sécurité contre les risques d'incendie et de panique a indiqué, vendredi, avoir validé la réouverture de douze magasins jusque-là fermés dans la partie sud de la galerie commerciale.

En revanche, le début des travaux de reconstruction de la porte d'entrée nord, celle détruite par l’effondrement, « est conditionné aux résultats de l'enquête en cours » a précisé la préfecture des Alpes-Maritimes.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter