Le square Charles de Gaulle perd ses cèdres presque centenaires

Le square Charles de Gaulle perd ses cèdres presque centenaires

DirectLCI
ENVIRONNEMENT – L'abattage des deux arbres plantés derrière la place du Capitole a débuté hier. Ils seront remplacés par deux cèdres du Liban et le bois débité servira à fabriquer des jeux.

Deux arbres abattus. Les deux cèdres de l'Himalaya qui ont commencé à être tronçonnés aujourd'hui dans le square Charles de Gaulle ont été plantés il y a près de 80 ans. Hauts de 15 à 20 mètres, "l'un était mort depuis l'été 2014 tandis que l'autre était au trois-quarts sec", explique Jean-Claude Mialhe, responsable du service de la gestion du patrimoine arboré de la ville de Toulouse. "Leur dépérissement est dû à leur âge, même si leur mort a été sans doute accélérée par la pollution plus importante dans ce secteur que s'ils avaient poussé dans un parc ou un jardin". Habituellement ces arbres peuvent vivre 20 ou 30 ans de plus.

Bientôt des cèdres du Liban. Dans quelques jours, les deux arbres abattus seront remplacés par une nouvelle essence plus résistante : le cèdre du Liban . Ils seront plantés par des écoliers le 9 février prochain. Les deux arbustes afficheront une hauteur de 5 mètres. Selon les responsables des espaces verts, il faudra attendre une trentaine d'années avant qu'ils atteignent eux aussi la hauteur de 20 mètres de leurs prédécesseurs.

Le bois dans les accueils de loisirs. Les stères de bois ainsi débités ne seront pas perdues: la municipalité a en effet décidé de l'utiliser dans le cadre du projet Land'Art porté par les ludothèques municipales, le Muséum et le festival Rio Loco. Les enfants des accueils de loisirs pourront ainsi créer des jeux traditionnels venus du monde entier.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter