Le squat du Radisson noir évacué ce mardi matin

Le squat du Radisson noir évacué ce mardi matin

DirectLCI
SOCIETE – Les forces de l’ordre ont évacué une centaine de sans-papiers et demandeurs d’asiles qui occupaient depuis 18 mois un immeuble situé rue de Crucy. Des militants ont tenté de s’opposer.

Le "Radisson noir". C’est ainsi qu’était surnommé le bâtiment, situé rue de Crucy, en référence à l’hôtel de luxe de Nantes. Depuis 18 mois en effet, il était squatté, occupé par une centaine d’hommes et femmes, sans papiers et demandeurs d'asile.

Chez les militants pour le droit au logement, la rumeur d’une expulsion imminente circulait sur les réseaux sociaux dès lundi . Ce mardi, ils ont été évacués par les forces de l’ordre. Accompagnés d’huissiers, les policiers ont procédé à l’opération dès 7 heures. Face à eux, une cinquantaine d'opposants à cette opération s'étaient postée. Mais les forces de l’ordre indiquent avoir "rapidement le contrôle de ce bâtiment en utilisant la force strictement nécessaire." Un militant a été blessé, et emmené au CHU.

Des solutions d'hébergement ?

Le 18 août dernier, le tribunal avait rendu une ordonnance d’expulsion pour cet immeuble, propriété de l’Etat, avec un délai légal d’évacuation qui était arrivé à son terme. "Cette mesure s’est notamment avérée nécessaire en raison de conditions d’hygiène et de sécurité préoccupantes pour les personnes installées illégalement depuis près de deux ans dans ces locaux de bureaux devenus insalubres", indique la préfecture. "L’impact de cette situation sur les riverains a également été pris en compte."

Il a été proposé aux occupants de l’immeuble des entretiens avec des travailleurs sociaux de la Maison de la veille sociale (MVS), pour "évaluer le niveau de prise en charge possible, notamment des solutions d’hébergement, en fonction de la détresse sociale, d’éventuels problèmes de santé et de la situation administrative de chacun", précise la préfecture.
 

Sur le même sujet

Lire et commenter