Le stade Pierre-Mauroy ne séduit pas les tourneurs musicaux

Le stade Pierre-Mauroy ne séduit pas les tourneurs musicaux

DirectLCI
POLEMIQUE – Selon La Voix du Nord, de grands tourneurs français jugeraient la boîte à spectacles inadaptée pour accueillir des grandes stars de la musique. La faute à une jauge trop "intermédiaire" ou encore à une fosse trop petite.

Une programmation qui se fait toujours attendre. Tandis que Patrick Bruel vient d’annoncer qu’il se produira le 5 septembre dans la boîte à spectacle du très coûteux stade Pierre-Mauroy, force est de constater que le planning est pour le moins allégé.

Si la direction avait promis quinze dates par an, on n'en compte, depuis un an et demi, qu’une poignée : Stars 80, Rihanna, Nitro Circus et des matchs de rugby. Le reste ? Les demi-finales du Top 14 de rugby (les 16 et 17 mai), France-Jamaïque en football (le 8 juin) et le super-cross de Bercy (15 et 16 novembre).

Une jauge inadaptée

Contactée par metronews, la direction du stade répond "ne pas vouloir s’exprimer". Pourtant, selon La Voix du Nord , les grands tourneurs de spectacles ne seraient pas tous emballés par l’Arena vendue comme "unique au monde". En cause, une jauge trop intermédiaire pour les grandes stars. Leurs shows seraient en effet calibrés pour des configurations "Arena" plus restreinte ou plus grand grande façon "stade".

"Cette salle de 25 000 places à Lille, c’est idiot. En Belgique, il y a des salles. Paris est à côté, déclare Salomon Hazot, directeur de Nous Productions dans les colonnes du quotidien nordiste. À la limite, il aurait été plus logique de faire ça dans le sud, vu l’éloignement de Paris."

Une fosse trop petite

Même son de cloche pour Jules Frutos, directeur de la société Alias et responsable du syndicat national des producteurs de spectacles, Prodiss : "Cette boîte à spectacles n’avait pas lieu d’être là et comme ça, ajoute-t-il toujours dans La Voix du Nord. La fosse debout par exemple est trop petite. Quel groupe de rock voulez-vous que je fasse jouer devant un public assis ?" L'annulation au dernier moment, en novembre dernier, du concert de Depeche Mode pour cause de "chauffage insuffisant" aurait également refroidi certaines ardeurs.

Du côté politique, les Verts des Catiches (Villeneuve-d'Ascq, Lezennes et Ronchin) en profitent pour réitérer leur hostilité à ce projet très coûteux en argent public. "C'est un équipement surdimensionné, coûteux, non respectueux des besoins de la population, ni de ceux des programmateurs de spectacles", dénoncent-t-ils. Et d'enfoncer le clou : "Les parkings, qui ont coûté trois fois plus cher que la moyenne, sont sous-utilisés; la boîte à spectacles vacille sous les critiques des professionnels du spectacle; le naming n'est pas au rendez-vous et renchérit le prix à payer par la collectivité".

 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter