Le studio de jeux vidéo Ankama à la conquête du monde grâce à Netflix

Le studio de jeux vidéo Ankama à la conquête du monde grâce à Netflix

France
DirectLCI
SUCCESS-STORY - Rendu célèbre par le succès mondial du jeu en ligne Dofus, le studio roubaisien Ankama enchaîne les succès. Dernier exemple en date avec la vente de sa série Wakfu à la plateforme de diffusion Netflix. Un contrat qui va faire rayonner le talent du studio nordiste sur toute la planète.

Une success-story à l'accent ch'ti. Depuis sa création en 2001 dans un petit bureau de Roubaix, le studio Ankama a gravi quatre à quatre les marches de la réussite. Aujourd'hui, il s'est fait nom dans le milieu très concurrentiel des studios d'animation. Le succès du jeu en ligne Dofus, qui fête ses dix ans cette année avec un show à la Fnac de Lille le 20 septembre, a mis Ankama sur orbite. L'univers fantastique imaginé à Roubaix aura séduit plus de 10 millions de joueurs à travers le monde.

Le studio roubaisien, qui emploie 400 personnes à la Plaine Images , a su ensuite poursuivre sur sa lancée et décrocher un nouveau succès. Sa série Wakfu, élu dessin animé préféré des Français en 2010, vient d'être vendue à l'américain Netflix , la plateforme de diffusion qui arrive en France.

Fermement attaché à Roubaix

Un contrat qui tombe à pic. "Nous sommes dans une phase d'internationalisation, annonce Florence Di Ruocco, porte-parole du studio. La série Wakfu a été diffusée surtout en Europe, la vente à Netflix nous ouvre de nouveaux horizons, car il est présent dans une quarantaine de pays." Une aubaine, alors que le long-métrage Dofus sortira en 2016.

Ce coup de projecteur énorme pour le savoir-faire d'Ankama ne fait pas pour autant tourner la tête des fondateurs roubaisiens. Malgré l'ouverture de bureaux un peu partout sur la planète (Sao Paulo, Singapour, Montréal) et 40 millions d'euros de chiffre d’affaires en 2013, le siège du studio ne quittera pas Roubaix. "C'est la volonté des fondateurs", assure Florence Di Ruocco. Preuve de cet ancrage local, un restaurant Ankama et une crèche, en partie accessible aux Roubaisiens, ont déjà ouvert leur porte. Et les papas de Dofus auraient même d'autres projets pour s'implanter encore plus dans leur ville natale.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter