Le théâtre de la Criée rejoue la scène de l’amiante

Le théâtre de la Criée rejoue la scène de l’amiante

DirectLCI
SANTE - La direction du Théâtre de la Criée vient de décider de poursuivre sa saison "hors les murs" après la découverte de "traces d'amiante" dans la grande salle.

Si une pièce de théâtre se joue en plusieurs actes, La Criée se serait bien passée de la scène où l’on trouve de l’amiante dans ses murs. Pour la deuxième fois en moins de 10 ans, l’institution Marseillaise sur le Vieux-Port se voit dans l’obligation de délocaliser ses représentations à cause de traces d’amiante découvertes dans la grande salle.

D’importants travaux de 2008 à 2011 l’avaient précédemment conduit à interrompre sa programmation pendant 3 ans. Mesure moins radicale cette fois-ci. La municipalité, propriétaire du lieu, indique que la saison va tout de même pouvoir se poursuivre "hors les murs". Si le prochain spectacle programmé du 27 au 30 mars sera relocalisé à la friche de la Belle de Mai, la Criée recherche encore une salle pour accueillir trois spectacles, deux pièces de Shakespeare et le Misanthrope, programmés en avril.

Une mesure de protection

Un coup dur pour le théâtre qui a découvert cet amiante par hasard. "On souhaitait faire un trou dans la cage de scène, on demande toujours à faire des prélèvements avant des travaux, et deux prélèvements sur trois étaient positifs", souffle avec un brin de résignation la directrice Macha Makeïeff. Afin de "protéger la santé du personnel", la mairie de Marseille indique dans un communiqué que les travaux de désamiantage de la cage de scène de la grande salle seront organisés entre "le 8 mai et la fin décembre".

Reste à savoir pourquoi de l’amiante se trouve encore dans le théâtre alors que des travaux de désamiantage avaient été effectués ? Pour le moment, "le diagnostic est toujours en cours", signale-t-on à la mairie. Une fois terminé, la ville "se réserve le droit d'engager tout recours contre les entreprises (…) qui ont attesté de leur parfaite conformité à la fin du chantier".
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter