Le trafic des TER reprend après l'agression de quatre contrôleurs

Le trafic des TER reprend après l'agression de quatre contrôleurs

DirectLCI
FAIT DIVERS - Des contrôleurs SNCF ont été agressés par des jeunes à la gare de Menton. Leurs collègues on fait valoir leur droit de retrait. Le trafic, interrompu depuis 9 h 30 dans les Alpes-Maritimes, a repris en début d'après-midi.

Quatre contrôleurs SNCF ont été molestés ce vendredi matin, vers 7 h 30 à la gare de Menton, ce qui a provoqué l'arrêt de travail des agents dans le département et de fortes perturbations sur le trafic ferroviaire. 

Les premiers troubles ont commencé dans un TER bondé qui circulait en direction de Vintimille. Une vingtaine de jeunes, très agités, se se seraient fait remarquer et auraient commencé à s'en prendre aux contrôleurs et aux autres passagers.

Une fois le train en gare, la situation a dégénéré. Un petit groupe de quatre à cinq personnes s'est particulièrement illustré en molestant les contrôleurs qui vérifiaient leur titre de transport . "L'agression verbale a dégénéré en une agression physique. Trois de nos agents ont légèrement blessés, un autre a une fracture à la main (ndlr : une ITT de dix jours lui a été prescrite)" a indiqué à metronews une porte-parole de la SNCF. 

Les individus en cause "sont connus de nos services et avaient déjà été contrôlés par les mêmes personnes cette semaine", précise cette même source. 

A la suite de cette agression, les agents et contrôleurs des Alpes-Maritimes ont fait valoir leur droit de retrait à partir de 9 h 30. Plus aucun TER n'a circulé dans les Alpes-Maritimes et des retards ont été constatés sur les TGV durant toute la matinée.

Les personnels ont finalement décidé de reprendre le travail à 12 h  30. Le retour d'un trafic normal sur l'ensemble du département était prévu en début d'après-midi, selon la SNCF.

A l'heure où nous écrivons ces lignes, aucune interpellation n'a encore eu lieu mais ce serait une question d'heures avant que les auteurs des faits soient retrouvés assure la police... "Les investigations avancent, nous sommes confiants" a déclaré le commissaire de Menton.

Plus d'articles

Sur le même sujet