Le tramway de Marseille, quel chantier !

Le tramway de Marseille, quel chantier !
FRANCE

TRANSPORT – Prévu pour la fin d’année 2014, le tramway entre Belsunce et la Castellane ne circulera pas avant 2015. En attendant, les élus promettent un dégagement des trottoirs pour les fêtes de fin d’année. Trop tard pour les commerçants et riverains qui crient leur désespoir.

Le pas pressé, l’air excédé, une habitante interpelle les élus en pleine visite du chantier du tramway de la rue de Rome  : "Il faut arrêter les travaux jusqu’à 2 heures du matin, on n’en peut plus !", vocifère-t-elle avant de se réfugier dans son hall d'immeuble. Gêne de l’assemblée. Mais le problème est sérieux. Commencé il y a 3 ans, le réaménagement de cet axe pour relier la Canebière à la place Castellane s’éternise.

"Depuis que nous sommes arrivés, nous avons pris le dossier à bras-le-corps, tente de rassurer Guy Teissier, président UMP de la communauté urbaine en charge du dossier. Mais c’est vrai que le chantier a pris du retard pour des raisons techniques". C’est le cas de le dire. Prévue en juin 2014, la livraison est désormais planifiée pour le premier trimestre 2015. Seul point positif, les trottoirs seront dégagés pour les fêtes de Noël.

Des commerçants lassés

"Mais pour l’instant, c’est Bagdad", ironise un commerçant bras en croix au pas de sa porte. Rues grillagées, trottoirs défoncés, tuyaux de canalisations qui sortent de terre, le chantier a, il est vrai, des allures de tranchée. "Ça fait fuir les clients, souffle Michel dans son salon de coiffure. Il n’y a plus d’accès. J’ai pensé à vendre, mais il n’y avait aucun repreneur", assure-t-il.

Côté indemnisations pour la gêne occasionnée, Marseille Provence Métropole, promet que les procédures vont être simplifiées. "Ils peuvent toujours en faire la demande", ajoute Guy Teissier. Selon lui, 91 dossiers auraient déjà été reçus et 260 000 euros débloqués. "C’est bien, mais est-ce qu’on va tenir jusque-là, s’interroge Michel. Avec les dettes accumulées, certains commerçants ont déjà baissé leurs rideaux".
 

Lire et commenter