Le vélo à la peine dans la métropole lilloise ?

Le vélo à la peine dans la métropole lilloise ?

DirectLCI
TRANSPORT - L’association Droit au Vélo (Adav) de Lille dénonce une baisse des moyens consacrés à l'aménagement des pistes cyclables dans la métropole lilloise. De son côté, la Métropole européenne de Lille (MEL) rappelle toutefois que 10 millions d'euros seront investis cette année.

L'association Droit au Vélo (Adav) de Lille tire la sonnette d'alarme, après l'annonce d'un budget de la Métropole européenne de Lille (MEL) à la baisse pour le vélo. L'association pointe particulièrement la part consacrée aux aménagements cyclables, qui passe de 4 millions d'euros en 2012 à 1,5 million d'euros en 2015.

"Le montant baisse pour la troisième année consécutive, alors d'autres métropoles, comme Paris ou Lyon, font le choix inverse, déplore Sébastien Torro-Tokodi, porte-parole de l'Adav. Si nous voulons que le vélo représente 10 % des modes de déplacement d’ici à 2020 dans les transports métropolitains, il va vite falloir changer de braquet !"

Améliorer les parcours cyclistes

L’association Droit au Vélo (Adav) de Lille réclame, donc, une hausse des moyens, en particulier pour "améliorer la sécurité" et "résorber toutes les ruptures du réseau cyclable". "L'argent ne doit pas être consacré seulement au V'Lille, proteste le porte-parole. Le vélo doit devenir une réelle alternative à la voiture sur les courtes distances et pour cela il faut davantage de pistes cyclables."

"Tout les budgets sont touchés par des restrictions, répond à metronews Anne Voituriez, conseillère de la MEL aux déplacements doux. En 2012, il y a eu un effort important de rattrapage. Cette année, nous consacrons en tout 10 millions d'euros au vélo. Une somme répartie entre le V’lille (7 millions d'euros/an), les voies vertes (1 million d'euros/an) ou encore la promotion du vélo (100 000 euros/an)."

Selon l'élue, l'accent mis sur le V'Lille sert de levier "pour faire découvrir le vélo à de nombreuses personnes." Et de rappeler que "toutes les nouvelles artères intègrent automatiquement des aménagements cyclables." Prochaine étape : "résorber les points dangereux", à commencer, à Lille, par la rue Javary et le franchissement du pont de Fives.

A LIRE AUSSI >>  Le V'Lille électrique fait un carton

Sur le même sujet

Lire et commenter