Le village de Saint-Blaise "sous le choc" après la mort de Christelle, ensevelie sous une coulée de boue

FRANCE

INTEMPERIES – Les habitants du village de Saint-Blaise sont abasourdis après le terrible accident qui a tué l’une des leurs, mardi soir lors des violents orages.

"Je n’ai pas encore réalisé…" Ce mercredi matin, à l’école de Saint-Blaise, les professeurs étaient "sous le choc", entre émotion et incompréhension, après la mort de Christelle. "Le plus difficile, c’est pour les enfants. Ils nous posent des questions, nous font déjà des dessins en rapport avec l’accident."

Une mère de deux garçons

Ce mardi soir, alors que de violents orages frappaient les Alpes-Maritimes, une des habitantes de ce village du Moyen-pays est morte ensevelie sous une coulée de boue , en sortant de sa maison. Peu avant 21 heures, les sapeurs-pompiers sont appelés pour secourir cette infirmière de 32 ans.

"C’était terrible, la voisine est venue nous chercher, avant que les secours n'arrivent, pour la sortir de sous la terre. On a fait tout ce qu’on pouvait, en déblayant. On a d’abord réussi à sortir la main, puis son visage mais c’était déjà trop tard", se souvient un des voisins présent sur les lieux, mardi soir.

Une famille discrète mais investie

Les deux garçons de 3 et 5 ans de la jeune femme sont scolarisés à l’école de Saint-Blaise. A la sortie des classes, ce mercredi, les mines sont sombres, sous la pluie qui tombe toujours. Les professeurs se souviennent d’une jeune femme active, "qui participait à la vie du village".

Discrète, la famille est installée sur la commune depuis trois ans. "On ne les connaissait pas beaucoup mais ils étaient toujours présents aux fêtes agricoles, assure Jean-Paul Fabre, le maire de la commune. C’est un tragique concours de circonstance… Mais sur un terrain aussi accidenté et dans des conditions d’orage pareilles, le risque zéro n’existe pas."

Lire et commenter