L'école Littré recalée du réseau d'éducation prioritaire

L'école Littré recalée du réseau d'éducation prioritaire

EDUCATION – Le groupe scolaire du quartier St Martin du Touch ne fera plus partie à compter de la prochaine rentrée du Réseau d'éducation prioritaire. Une manifestation de parents et d'enseignants s'est déroulée mercredi devant le Rectorat afin de demander la réintégration de l'école dans le dispositif.

Ils ne veulent pas sortir du réseau d'éducation prioritaire. Une cinquantaine de parents d'élèves, d'enseignants et même d'agents territoriaux de l'école Littré basée dans le quartier St Martin du Touch ont manifesté devant le Rectorat à Toulouse.

Un peu plus tôt dans la journée, le ministère de l'Education nationale avait publié la carte officielle de la l'éducation prioritaire. Sur les six groupes scolaires toulousains menacés, dont ceux d'Empalot, seule la candidature de Littré a été retoquée. "On est laissés sur le bord du chemin", regrette Gaëtan un père d'élève qui dénonce un critère administratif: n'étant pas rattachée à un collège d'éducation prioritaire, l'école Littré ne peut plus faire bénéficier de moyens supplémentaires. 

Dans le réseau d'éducation prioritaire depuis 1982

Avec 30% d'enfants en très grande précarité et 57% issus de milieux défavorisés, tous s'accordent pour dire que l'école Littré inscrite dans le réseau d'éducation prioritaire depuis 1982 y a encore sa place. "On est abasourdies, on vit ça comme une injustice", commentent Nathalie, Christine et Florence, enseignantes.

"Depuis 32 ans le public n'a pas changé, on continue à accueillir des petits Roms vivant dans des caravanes, des enfants du voyage sédentarisés et d'autres issus de familles plus aisées, il y a une grande mixité sociale", se félicite même Christine.

De 20 à 30 par classe

Avec ce déclassement, parents et membres de la communauté éducative craignent de perdre les moyens humains et financiers nécessaires au bon fonctionnement des classes qui accueillent 171 élèves en élémentaire et 115 en maternelle.

"Il y a des enveloppes pour organiser des sorties en forêt ou au Muséum. Chaque instituteur a 20 ou 22 par classe, le risque l'année prochaine est qu'ils se retrouvent à plus de 30!", redoute Ingrid, une mère d'élève.

Car la rentrée 2015/2016 devrait se faire avec des dotations à la baisse pour l'école Littré: l'enveloppe de 2000 euros pour le fonctionnement de la coopérative scolaire ne devrait pas être reconduite, ni le poste d'une enseignante venue en renfort ou l'aide aux directrices pour monter des équipes éducatives à destination des enfants en difficulté.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tensions au Proche-Orient : nouvelle réunion du Conseil de sécurité de l'ONU prévue dimanche

Dans les villes mixtes d'Israël, un climat insurrectionnel qui inquiète au plus au point

Covid-19 : les cas de variant indien en légère hausse en France

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

EN DIRECT - Covid-19 : la Grèce se rouvre aux touristes après sept mois de confinement

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.