L’édito de Thierry Borsa : la santé n’a pas de prix

FRANCE

Un laboratoire américain vient de mettre au point un nouveau médicament qui guérit l’hépatite C mais coûte tellement cher que le nombre de patients qui en bénéficieront risque d’être limité. La sécu est elle aussi mal en point que l’on doive rationner les soins ? Un sujet complexe mais qui pose clairement les limites de notre système de santé, selon Thierry Borsa, directeur des rédactions du Parisien et Aujourd’hui en France.
Lire et commenter