Légion d'honneur : les épinglés du Nouvel An

Légion d'honneur : les épinglés du Nouvel An

DirectLCI
DÉCORATION - Chaque année, l'ordre national de la Légion d'honneur récomprense des personnalités à l'occasion de la promotion du nouvel An. Cette année, journalistes, hommes de lettres, sportifs et acteurs de la vie économique sont distingués et certains l'ont appris ce mercredi matin.

Épinglés. La promotion du nouvel an de l'ordre de la Légion d'honneur publiée ce mercredi 1er janvier au journal officiel voit de nouveaux arrivants dans le clan des récipiendaires de cette décoration. Parmi eux, des anonymes et des personnalités ayant œuvré selon le communiqué de presse, au bénéfice du pays.

Ainsi, en ce 1er janvier 2014, ce sont 657 personnes qui font partie de cette promotion du nouvel An dont 547 chevaliers, 83 officiers, 18 commandeurs, 5 grand'officiers et 4 grand'croix. C'est ainsi que la comédienne de 93 ans Michèle Morgan, devenue une star avec "Quai des brumes", de Marcel Carné, en 1939, est élevée à la dignité de grand'croix, tout comme l'artiste peintre Geneviève Asse et l'un des historiens les plus connus des Français, l'ancien ministre et académicien Alain Decaux.

Beate et Serge Klarsfled, Danielle Steel, Pierre Péan et Lionel Chamoulaud sont faits chevalier

Autres récipiendaires du ruban rouge Bruno Roger, PDG de Lazard Frères Banque, est la quatrième personnalité élevée à cette dignité de grand'croix. Les "chasseurs de nazis" Beate et Serge Klarsfled sont respectivement promus commandeur et grand officier. Guy Charmot, âgé de 99 ans et doyen des compagnons de la Libération, ainsi que Philippe Richer, résistant déporté à Buchenwald et diplomate, sont élevés à la dignité de grand officier. Du côté de la politique, les anciens ministres Dominique Perben (UMP) et Pierre Méhaignerie (UDI) sont faits chevalier. Le maire d'Oradour-sur-Glane, Raymond Frugier, devient lui officier.

Dans le domaine de la culture, l'écrivaine américaine Danielle Steel, souvent présentée comme la romancière la plus lue au monde, est distinguée comme "étranger résidant en France" et devient chevalier. Jean-Paul Cluzel, président de l'établissement public de la Réunion des musées nationaux et du Grand Palais, est promu commandeur. Les journalistes Pierre Péan, Lionel Chamoulaud et Michèle Fitoussi sont faits chevaliers. Seulement voilà, si certains ont été prévenu de leur nomination, d'autres l'ont appris ce matin, sur Twitter ou à la lecture du journal officiel.

Des journalistes surpris

C'est le cas de Steven Erlanger et Marc Voinchet, respectivement journalistes pour le New York Times à Londres et journaliste et animateur de la matinale de France Culture. Tous deux n'ont pas été mis au courant de leur nomination, comme le révèle Rue89. Dans le cas de Marc Voinchet, c'est sur Twitter que ce dernier a appris sa nomination au grade de chevalier.

Pour obtenir cette haute distinction française, fondée par Napoléon Bonaparte en 1802, il faut être proposé par un ministre qui fait son choix parmi les dossiers présentés par des préfets, des associations, etc. En général, les personnes concernées sont mis au courant par le personnel du Ministère qui a proposé leur nomination avant la publication au Journal Officiel, histoire de s'assurer qu'ils ne la refuseront pas. Et ce n'est pas la première fois que des journalistes ne sont pas au courant de leur décoration. En 2009 déjà, Françoise Fressoz et Marie-Eve Malouines avaient été toutes deux mises devant le fait accompli comme le souligne Rue89. Toutes deux l'avaient refusée.

Plus d'articles