Légionellose : des morts passés sous silence à Nantes ?

Légionellose : des morts passés sous silence à Nantes ?

DirectLCI
SANTE – D’après le journal Presse-Océan, une crise sanitaire menace 200 foyers nantais. La légionellose aurait fait deux morts dans le département depuis le mois de janvier.

Y a-t-il eu volonté de masquer ces décès ? D’après le journal Presse-Océan , la légionellose – une infection respiratoire contractée à la suite de prolifération de bactéries – serait responsable de deux morts en Loire-Atlantique depuis début janvier.

"Etrangement, aucune information n’a filtré sur ces décès", note Presse-Océan , qui a contacté l’Agence régionale de santé. Celle-ci n’a pu donner aucun renseignement précis sur les victimes ou leur lieu de résidence. Au cours des deux derniers mois pourtant, d’après le journal, cinq malades auraient été touchés. "Selon nos informations, un cas de légionellose a été déclaré dans une maison de retraite. Dans le plus grand secret", écrit le journaliste.

Crise sanitaire à Zola

D’après Presse-Océan , une alerte sanitaire touche actuellement une résidence du quartier Zola, un groupe d’immeuble représentant près de 200 foyers. Vendredi soir, un courrier individualisé a été envoyé à chaque occupant du secteur, l’incitant à nettoyer pommeaux de douche et robinetterie.

La bactérie incriminée, la légionnelle, affectionne en effet les eaux tièdes. Les sources potentiellement dangereuses sont donc les tours de refroidissement, les climatiseurs, ou encore les canalisations d'eau chaudes. La maladie débute par des fièvres, courbature, ou fatigue, avant l’apparition d’une toux sèche, de problèmes digestifs, et d’hallucination ou confusions.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter