L'entrepreneur Eric Cokini libéré… mais bloqué en Russie

L'entrepreneur Eric Cokini libéré… mais bloqué en Russie

France
DirectLCI
JUSTICE – Emprisonné à Moscou depuis le 14 janvier, cet entrepreneur niçois devrait être libre dans quelques heures. Il n’aura toutefois pas le droit de quitter la Russie. Il doit y attendre l’audience sur la demande d’extradition formulée à son encontre par l’Ouzbékistan.

Une caution de 80 000 euros à réunir et des formalités à remplir : au début de la semaine prochaine, le Niçois Eric Cokini devrait pouvoir quitter sa prison moscovite suite à la réponse positive donnée hier par la justice russe à sa demande de mise en liberté. "Il faut rester humble mais c’est une première victoire, se réjouit son avocat niçois, Me Philippe Soussi. Les juges ont sans doute été sensibles à nos deux arguments : d’une part, Eric Cokini n’a rien à voir dans cette affaire, il est la victime d’un règlement de comptes au sein du gouvernement ouzbek ; d’autre part, son extradition serait contraire à l a convention européenne des droits de l’homme signée par la Russie. Nous avons d’ailleurs déposé mercredi un recours devant la cour européenne des droits de l’homme."

Interdiction de quitter la Russie

Libre dans quelques heures, l’entrepreneur niçois a toutefois l’interdiction de quitter le territoire russe. Il doit y rester dans l’attente de l’audience qui statuera sur la demande d’extradition de l’Ouzbébistan. Cette seconde manche judiciaire devrait intervenir entre les mois de mai et juin, en tout état de cause avant le 14 juillet, délai fixé initialement lors de l’arrestation en janvier du Niçois à l’aéroport de Moscou. Son avocat a prévu de se rendre fin avril début mai dans la capitale russe préparer cette échéance décisive avec ses avocats locaux.

"Crimes économiques"

Que lui reprochent exactement les autorités ouzbèkes ? Elles ont émis un mandat de recherches à l’encontre d’Eric Cokini pour divers délits financiers. Mais selon sa défense, le Niçois serait instrumentalisé par le gouvernement ouzbek pour atteindre par ricochet la fille du président ouzbek Karimov, qu’il aurait rencontrée. Eric Cokini a vécu plusieurs années en Ouzbékistan, dont sa femme est originaire, et il a joué le rôle d’intermédiaire entre des entreprises locales et des groupes français. Il a aussi monté ses propres affaires sur place. En 2011, l’ambassadeur de France à Tachkent l’avait même décoré de l’ordre national du mérite pour son rôle joué dans le développement du commerce entre les deux pays.

Manifestation samedi

Dans ce contexte, le comité de soutien d’Eric Cokini a décidé de maintenir la manifestation prévue demain sur la promenade des Anglais, à 14h30 face au Negresco. Plusieurs milliers de personnes auraient déjà signé une pétition en faveur du retour du Niçois en France. Ce comité de soutien multiplie les mobilisations puisqu’il était déjà présent il y a quelques jours à la Foire de Nice.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter