Lepaon (CGT) reconnaît "une faute" à propos des travaux de son appartement

FRANCE

POLEMIQUE - Le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, a affirmé mardi avoir appris "par la presse" le montant des travaux de rénovation dans son appartement financés par le syndicat. Il a évoqué une "faute collective qui n'exclut pas des responsabilités individuelles".

Thierry Lepaon réplique. S'exprimant mardi 4 novembre matin devant le CNN (l'assemblée de la CGT), le secrétaire général de la CGT a rejeté sur son trésorier la responsabilité du devis des travaux de son appartement de fonctions à Vincennes (Val-de-Marne), qui ont fait polémique. Il a aussi accusé de déloyauté certains dirigeants du syndicat.

Cette affaire "révèle des failles majeures dans le fonctionnement interne de prise de décisions", a-t-il déclaré, "une faille qu'il faut absolument corriger" car "les arbitrages et la décision finale" n'avaient été "ni débattus, ni validés par une instance". Thierry Lepaon a pointé une "faute collective qui ne masque pas des responsabilités individuelles" et assuré "avoir découvert par la presse" le montant du devis.

Un logement de 79

Cette réaction fait suite aux révélations du Canard Enchaîné le mercredi 29 octobre accusant le responsable syndical d'avoir fait payer à la CGT les travaux de rénovation entreprise dans son appartement de fonction de 120 m² situé à deux pas du château de Vincennes. La facture s'élèverait à 130 000 euros.

Thierry Lepaon a cité mardi le chiffre de 105 000 euros et non pas 130 000 comme l'avait affirmé Le Canard Enchaîné et précisé que son appartement faisait 79 m² et non pas 120, comme l'a avancé l'hebdomadaire.

EN SAVOIR +

>> La CGT aurait dépensé 130.000 euros pour rénover l'appartement de Thierry Lepaon

>> Coûteuse rénovation de l'appartement de Lepaon : "Et pourquoi pas un jacuzzi aussi ?"

Lire et commenter