Les 10 dates clés de la crise à la SNCM

FRANCE
TRANSPORTS - Voici une chronologie de la SNCM (Société nationale Maritime Corse Méditerranée) dont direction, syndicats et actionnaires se retrouvent ce mardi pour une dernière réunion de médiation à Marseille.

1992 : Fin du monopole. Bruxelles exige une libéralisation du système.

1996 : Implantation à Nice d'un concurrent privé, Corsica Ferries, qui lance également une ligne à partir de Toulon en 1999.

2003 - Recapitalisation par l'Etat pour 66 millions d'euros, conditionnée par la suppression de 182 postes de marins et de 92 postes de sédentaires, ainsi qu'une augmentation de la productivité.

2004 - Pour la première fois, Corsica ferries dépasse la SNCM en nombre de passagers transportés vers la Corse (1.080.000 contre 974.000). La direction annonce en octobre qu'un plan de redressement est en préparation. Cette même année, deux mouvements sociaux perturbent le trafic.

Mars-avril 2005 - Les marins font grève 17 jours contre l'entrée de partenaires financiers dans la SNCM.

Septembre 2005 - Le Syndicat des travailleurs corses (STC) détourne le ferry Pascal Paoli. Le GIGN intervient. Suivent 24 jours de grève.

Mai 2006 - Les salariés de la SNCM donnent leur feu vert au plan de privatisation de la compagnie maritime. Veolia fait son entrée au capital à hauteur de 28% aux côtés du français Butler Capital Partners (38%). L'Etat garde 25% et les salariés 9%; l'accord prévoit aussi la suppression de 400 postes.

Février 2011 - La SNCM est paralysée pendant sept semaines par une grève des marins CGT qui craignent un démantèlement de la compagnie.

Novembre 2013 - La Commission européenne exige le remboursement de 440 millions d'euros d'aides d'Etat.

Eté 2014 -  Une grève à la SNCM paralyse pendant 17 jours le trafic entre la Corse et le continent . La direction de la compagnie confirme l'option du redressement judiciaire. Elle prévoit en outre le maintien de 800 à 1.000 emplois sur un total de 2.000.

Lire et commenter