Les agents de Transpole tapent du poing contre les agressions

Les agents de Transpole tapent du poing contre les agressions

France
DirectLCI
SECURITE - Les agressions physiques contre les salariés du réseau de transports en commun ont explosé de 42% entre 2012 et 2013. Une centaine d'agents sont concernés. Les syndicats réclament plus de moyens humains et dénoncent une politique plus stricte de contrôle des billets.

"Il faut stopper cette hausse des agressions sur les agents." Mohamed Fahri, porte-parole de la CGT Transpole, tire la sonnette d'alarme. En 2013, les agressions physiques contre les agents ont bondi de 42%, celles contre les voyageurs de 22%. Au total, ce sont quelque 91 agents de Transpole qui ont été la cible de violences.

"Mardi dernier, six contrôleurs ont été agressés sur la Ligne 2, à la station Fort-de-Mons. Cela devient intolérable, indique à metronews Mohamed Fahri. Il y a assez de caméras. Ce qui manque, ce sont les moyens humains." 

Des policiers en civil

Les syndicats réclament ainsi l'arrivée de policiers en civil dans les transports en commun "prêts à intervenir", ainsi qu'un véhicule disponible immédiatement en cas d'agression. Selon eux, la hausse des violences aurait aussi pour origine une politique de contrôle des billets plus importante, notamment en période de pointe.

"Transpole a perdu dix millions d'euros l'année dernière, avec la mise en place catastrophique de la carte Pass Pass, continue Mohamed Fahri. Du coup, la direction veut faire rentrer de l'argent à travers de grandes opérations de contrôle en pleine heure de pointe. Certains n'ont pas pu être en règle à cause de la billetterie défaillante et ils pètent littéralement les plombs."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter