Les Alpes-Maritimes, futur Eldorado du tourisme animalier ?

Les Alpes-Maritimes, futur Eldorado du tourisme animalier ?

France
DirectLCI
ECONOMIE - Le parc des loups Alpha de Saint-Martin-Vésubie et la réserve des Monts d’Azur à Thorenc ont signé ce lundi un partenariat. Eric Ciotti veut faire des Alpes-Maritimes ''une base internationale du tourisme animalier''.

Depuis Nice, ils se situent tous les deux à 1h20 de route. Aux confins des Alpes-Maritimes, le parc Alpha de Saint-Martin-Vésubie et la réserve des Monts d’Azur à Thorenc sont partenaires depuis ce lundi. Une union (jusqu’à deux euros de ristourne pour l’entrée du second parc, sur présentation du ticket payé dans le premier) célébrée par le président du conseil général. Eric Ciotti annonce sa ''volonté de se faire rencontrer deux territoires naturels d’exception'', et ne cache pas son ambition de faire des Alpes-Maritimes qu’il préside ''une base internationale du tourisme animalier''.

''Désamorcer les conflits entre la fauve sauvage et l’Homme''

''Notre territoire mérite que l’on se penche sur son côté sauvage'' souligne Patrice Longour, le créateur et actuel directeur de la Réserve biologique des Monts d’Azur. Dans son vaste domaine de 700 hectares, qui mêle centre scientifique et ''éco-tourisme'', évoluent en liberté les grands herbivores : bisons, cerfs, chevreuils, chevaux sauvages. ''Il nous faut une vision d’aménagement. Il faut désamorcer les conflits entre la fauve sauvage et l’Homme''.

Des propos qui résonnent en pleine polémique lancée par Christian Estrosi , qui affirmait il y a dix jours que "le loup a été réintroduit artificiellement par des fonctionnaires de l'État et par des gardes du parc du Mercantour". "Le loup est une richesse, un patrimoine, estime Patrice Longour. Il faut organiser la cohabitation, éventuellement autoriser des tirs lorsque c’est nécessaire, et partager les territoires. Mais on ne peut pas reprocher au loup de manger des moutons qui se trouvent sur son territoire ! Berger c’est un métier, c’est une somme de savoirs qui permet de limiter les conflits entre le loup et les moutons. Pourquoi en Italie ils n’ont pas de problèmes avec les loups ?"

Sur ce terrain glissant, Eric Ciotti refuse quant à lui de s’aventurer : ''c’est l’avis de Christian Estrosi, je ne m’exprime pas sur le sujet''.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter