Les artisans bouchers en manque de sang neuf

DirectLCI
La relève se fait rare. Et le métier de boucher n’attire plus. Dans les Pays de la Loire, et en particulier dans le Maine-et-Loire, un tiers des professionnels vont partir à la retraite d’ici dix ans. Mais rares sont ceux qui trouvent des repreneurs. Et comme Alexandre, les jeunes salariés ne souhaitent pas se mettre à leur compte. En cause : le coût, et les contraintes.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter