Les avocats toulousains en grève boycottent les gardes à vue

Les avocats toulousains en grève boycottent les gardes à vue

JUSTICE - Amorcé ce mercredi à Toulouse, le mouvement devrait durer "au moins jusqu'au 2 juillet". Les robes noires toulousaines protestent ainsi contre la réforme du financement de l'aide juridictionnelle en amont du mouvement national prévu ce jeudi.

Les avocats du barreau de Toulouse ont commencé mercredi une grève illimitée de leur intervention en garde à vue, un jour avant la grève nationale des avocats. En cause, la réforme du financement de l'aide juridictionnelle (AJ), qui permet une prise en charge publique des honoraires d'avocat et des frais de justice pour les justiciables les plus modestes.

Ils dénoncent en particulier le projet d'instaurer une taxe sur le chiffre d'affaires des cabinets d'avocats pour financer l'AJ. "L'aide juridictionnelle ne représente que 350 millions d'euros, il faudrait la doubler, et on nous dit qu'il n'y a pas d'argent. On manque de tout, de juges, de papier de photocopieuses", lance le bâtonnier Me Frédéric Douchez. En juin dernier, ils avaient déjà manifesté devant le tribunal de grande instance de Toulouse, en mettant également en avant la non-revalorisation de l'aide juridictionnelle depuis 2007.

Une grève illimitée excluant les interventions touchant à la détention

A Toulouse, cinquième barreau de France avec 1 420 avocats et où 450 d'entre eux assurent au quotidien cette aide juridictionnelle, l'assemblée générale a décidé d'entamer dès mercredi une "grève illimitée" de plusieurs types d'interventions professionnelles, notamment celles en garde à vue sans toutefois compromettre celles touchant à la détention.

Les avocats toulousains ont aussi décidé pour une durée illimitée "et au moins jusqu'au 2 juillet" une grève des comparutions sur reconnaissance préalable de culpabilité, une grève des audiences pour mineurs hormis pour les détenus, et la suspension de toutes les permanences et consultations juridiques gratuites, a précisé Me Douchez.

Le mouvement national prévoit jeudi de renvoyer les audiences et d'organiser des rassemblements d'avocats devant les tribunaux de grande instance.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : pour "passer Noël ensemble", Attal appelle à la "responsabilité collective"

VIDÉO - Allemagne : les restrictions drastiques imposées aux non-vaccinés divisent

VIDÉO - Chèque énergie exceptionnel : voici quand vous allez recevoir les 100 euros d'aide

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

Pourquoi Emmanuel Macron se rend-il aux Émirats, au Qatar et en Arabie saoudite ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.