Les boutiques de déguisements se méfient des clowns

FRANCE

POLEMIQUE – Alors que la mode des clowns agressifs se développe, les magasins de farces et attrapes jouent la prudence et refusent souvent de vendre ce type de costumes.

"Tous les jours des gens viennent nous demander des masques de clown, et ce sont rarement les clients les plus fréquentables ni les plus gentils!" Chez "Boulevard de la fête", près de la gare de Nice, on ne plaisante pas avec les "clowns terrifiants". "Nous n'avons pas commandé de masques de clown pour Halloween et on ne veut pas inciter les gens à suivre cette mode!"

La tendance est la même chez Azur Fête, boulevard Joseph Garnier: "Depuis une semaine, cinq ou six fois par jour on voit venir des enfants ou ados qui nous demandent ce genre d'article. Nous avons décidé de ne pas vendre de masques et pour les costumes de clown à la location, on prend beaucoup de précautions et on demande toujours une pièce d'identité", explique Kelly.

Un ado interpellé à Nice

Cette mode, qui préoccupe les autorités, s'est concrétisée ce mardi à Nice avec l'interpellation de son premier adepte dans le quartier de Gairaut, une fourche à la main… L'adolescent, qui n'avait commis aucune violence, est ressorti du commissariat avec un simple rappel à la loi pour "entrave à la circulation". Mais ailleurs en France, plusieurs agressions ont déjà eu lieu.

Lundi, le tribunal de grande instance de Montpellier a ainsi condamné à un an de prison un jeune adulte de 18 ans qui, déguisé en clown, avait agressé un passant à coups de barre de fer . Une semaine plus tôt, c'est un Nordiste de 19 ans qui écopait de six mois de prison avec sursis et 105 heures de travail d’intérêt général pour "violences avec armes avec préméditation".

La police municipale de Nice a reçu pour consigne à la veille d'Halloween de "sécuriser les commerces et les passants".

Lire et commenter