Les chiffres inquiétants du mal logement à Marseille

Les chiffres inquiétants du mal logement à Marseille

DirectLCI
HABITAT – La fondation Abbé Pierre vient de publier les chiffres du mal logement dans le département des Bouches-du-Rhône en 2013. La situation est loin de s'améliorer.

Les chiffres font froid dans le dos. Selon le rapport de la fondation Abbé Pierre sur le mal logement, "l’année 2013 a confirmé l’explosion du nombre de personnes en grande précarité", à Marseille. Les structures d’accueil sont saturées. Près de 50 personnes ne peuvent être prises en charge chaque nuit dans les systèmes d’hébergement d’urgence.

Tout aussi inquiétant, plus de 12 000 personnes ont été, en 2013, à la rue, à un moment où un autre de l’année à Marseille. Selon la fondation Abbé Pierre, cette population est en majorité composée d’hommes d’âge mûr, "mais également en nombre non négligeable de jeunes garçons ou filles de 16 à 20 ans, de femmes avec enfants et de personnes du 3e âge", précise-t-elle.

Augmentation du nombre d’expulsion

A l’approche de la fin de la trêve hivernale, la Fondation Abbé Pierre s’alarme pour expliquer ces chiffres du nombre d’expulsions menées à Marseille en 2012. Elles auraient augmenté selon elle de près de 10 % soit plus de 15 600 expulsions avec un nombre d’assignation en hausse de 22 %.

"Le marché fonctionne comme une véritable centrifugeuse, qui sélectionne les candidats les plus solvables et refoule les autres", dénonce la Fondation. Face à cette situation, la réponse logique serait, selon elle, d’augmenter les logements sociaux. Problème, sur les 8 000 constructions prévues en 2012, un peu plus de la moitié, 4700, ont été réalisées.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter