Les cyclistes à Marseille veulent passer à la vitesse supérieure

Les cyclistes à Marseille veulent passer à la vitesse supérieure

DirectLCI
TRANSPORT – Mauvais élève en termes de kilomètres de pistes cyclables, Marseille peine à promouvoir la pratique du vélo. Samedi, le collectif Vélos en ville organise une manifestation pour sensibiliser les élus aux attentes des usagers à deux roues.

Une opération escargot pour faire accélérer les choses. À l’appel du collectif Vélos en ville , les cyclistes Marseillais sont invités samedi à se rendre en préfecture à 16h30 pour un grand rassemblement avant un défilé dans les rues de la ville. Une manifestation festive mais revendicative avant tout. "Il faut passer la vitesse supérieure pour les aménagements de pistes cyclables", déclare Cyril Pimentel, coordinateur du collectif.

Difficile de lui donner tort. Avec moins de 70 km d’aménagement, Marseille fait figure de mauvais élève (Paris en affiche 700). Un manque de structures qui décourage la pratique de la bicyclette souligne Cyril Pimentel, estimant à 0,4 % la part de la population faisant du vélo. "Pour ne pas froisser les habitants et ne pas perdre des voix, on ne construit pas d'infrastructures sous leurs fenêtres."

"Il faut des ronds et des objectifs"

Mais avec le retour de la droite à la tête  de la communauté urbaine , en charge de ce dossier, le collectif veut repartir sur de nouvelles bases. "Il faut de l'argent et des objectifs", prévient toutefois Cyril Pimentel. Partant du même constat sur le manque de pistes cyclables, l’élu en charge de la mobilité à Marseille Provence Métropole, Robert Assante, tempère les ardeurs des amateurs de la petite reine.

"Je suis pragmatique, déclare-t-il. Nous devons déjà sécuriser les pistes existantes et réaménager celles laissées à l’abandon". Côté création, "nous n’aurons pas 100 ou 200 km de plus à la fin de la mandature", ajoute-t-il conscient des difficultés d’aménagement comme sur la Corniche le long de la mer. "C’est sensible vu la configuration entre les places de parking pour la plage et les bus", souligne l’élu.

Mais tout n’est pas perdu. "Le boulevard Sakakini sera réaménagé. Le boulevard urbain sud bénéficiera de 8 kilomètres", annonce Robert Assante, misant aussi sur une meilleure accessibilité au vélo en libre-service et l’aide à l’achat de vélos électriques pour encourager la pratique du vélo.


 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter