Les échos des municipales à Nice : Peyrat sur Twitter, les cartes postales d'Estrosi et les attaques d'Allemand

Les échos des municipales à Nice : Peyrat sur Twitter, les cartes postales d'Estrosi et les attaques d'Allemand

DirectLCI
POLITIQUE – Patrick Allemand qui passe au crible les promesses de Christian Estrosi, Marie-Christine Arnautu qui dévoile ses premiers colistiers, Jacques Peyrat qui apparaît sur Twitter et les couchers de soleil de Christian Estrosi : metronews fait le point sur la campagne des municipales à Nice.

Patrick Allemand liste les promesses de campagne du candidat Estrosi non tenues depuis 2008. Sur les mentions "mensonge" ou "échec", la tête de liste "Un autre avenir pour Nice" rappelle, pêle-mêle, l’annonce d’une nouvelle salle d’expositions sur le terrain Sulzer, d’un nouveau port à l’ouest, de la création de 5000 places de parking, notamment sous la colline du Château, du téléphérique pour rejoindre le parc de l’Observatoire où se trouvera une "cité des sciences", d’une promenade ouverte sur le toit des Ponchettes... En tout, le socialiste pointe 44 engagements non tenus sur les "100 actions prioritaires" annoncées par Christian Estrosi dans son fascicule "Le temps du changement", distribué en 2008. Pour Patrick Allemand, "Christian Estrosi parie toujours sur l’amnésie".

Marie-Christine Arnautu présente ses premiers colistiers. A l’occasion de ses vœux, la candidate du Front national a annoncé neuf noms, inconnus du public pour la plupart. Le numéro deux sera le galeriste Guillaume Aral, candidat malheureux à la tête de liste il y a quelques mois. Suivent Luce Feron, Marc-André Domergue, Martine Martinon (qui était en 62e position sur la liste de Christian Estrosi en 2008), Jean-Luc Passeron, Célia Georges, Gaël Nofri (ancien membre du cabinet de Jacques Peyrat à la ville de Nice, candidat dans la 3e circonscription aux dernières législatives), Liliane Carreaux et Georges Confusi. Aucun des candidats du FN aux dernières cantonales à Nice ni figurent pour l’instant sur la liste. Et aucun Identitaire, ce dont s'offusque leur leader local, Philippe Vardon, sur Twitter : "Les infos qui me parviennent sur les 10 premiers colistiers de la liste Arnautu-Nofri sont accablantes. La liste "FN" pour Nice aura été fermée aux identitaires mais ouverte à d'anciens (?) estrosistes".

Jacques Peyrat nouveau venu sur Twitter. Le compte @JacquesPeyrat existe depuis le 4 janvier. Parmi ses premiers abonnements, l’ancien maire de Nice candidat à un troisième mandat a choisi de suivre en priorité son ancienne colistière Brigitte Ferrari, mais aussi Benoit Kandel et Olivier Bettati... puis Barack Obama, Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan. Jacques Peyrat, ou plus exactement son collaborateur chargé d’alimenter ce compte, a notamment "live-tweeté" l’interview de son adversaire Christian Estrosi, invité dimanche soir sur BFMTV. Il a aussi retweeté Gilbert Collard et Philippe Vardon, et même posté une vieille photo de coucher de soleil sur le port de Nice…

Christian Estrosi aussi est fan de photos de coucher de soleil. Les comptes Facebook et Twitter du maire-candidat proposent régulièrement des beaux clichés de la ville de Nice avec la mention "Fier de votre ville ? Partagez, commentez et likez cette photo !" Rien de politique dans ces cartes postales virtuelles qui suscitent l’enthousiasme, mais un petit plus pour la notoriété, déjà très grande, de Christian Estrosi sur les réseaux sociaux : le coucher de soleil sur la grande roue qui se reflète sur le miroir d’eau de la Promenade du Paillon signé Jean-Jacques Giordan cumule plus de 3000 "likes", celui immortalisé sur la colline du Château, du même auteur, près de 2500.

Plus d'articles