Les élus de droite contre un démentèlement de la région Pays-de-la-Loire

Les élus de droite contre un démentèlement de la région Pays-de-la-Loire

France
DirectLCI
POLITIQUE - Une dizaine d'élus de droite a demandé l'organisation d'un référendum sur l'avenir de la région Pays-de-la-Loire. Sans s'opposer à la création d'une grande région Ouest, ils jugent "aberrant de vouloir traiter de son périmètre avant de parler du contenu".

C'est la question polémique du moment : la Loire atlantique doit-elle être rattachée aux départements bretons pour former une région plus cohérente ? Si de plusieurs manifestations populaires ont répondu favorablement à cette proposition , une dizaine de responsables de droite et de centre-droit élus aux principales institutions des Pays-de-la-Loire se sont dits opposés mercredi au démantèlement de la région. 

“Nous devons calquer la réalité administrative sur la réalité économique, et non pas l’inverse. Aujourd’hui, les Pays de la Loire sont une réalité économique (...). Nous demandons que l’intégrité de notre région soit respectée”, déclarent-ils dans un manifeste qu’ils ont cosigné et rendu public.

"La question de l'efficacité" doit primer

“Nous ne sommes pas opposés à une Grande Région Ouest, mais il est aberrant de vouloir traiter de son périmètre avant de parler du contenu et des projets”, a considéré Bruno Retailleau, sénateur et président du conseil général de la Vendée (UMP), selon l'AFP.

Aux côtés de deux autres sénateurs — Christophe Béchu, maire d’Angers, et André Trillard (Loire-Atlantique) —, des responsables des conseils généraux du Maine-et-Loire, de la Sarthe et de la Mayenne, ainsi que du maire de La Roche-sur-Yon, Luc Bouard, les élus ont plaidé pour “le maintien des conseils généraux dans les territoires ruraux” et pour l’organisation d’un référendum régional “qui permettrait aux Ligériens de s’exprimer sur leur avenir”.

Ils défendront leur manifeste mardi prochain à Nantes lors de la session extraordinaire convoquée par le président du conseil régional des Pays de la Loire, Jacques Auxiette (PS), lui-même opposé à une “vente à la découpe” de la région. “La question n’est pas tant celle du redécoupage que celle de l’efficacité”, avait estimé celui-ci, il y a deux semaines, jugeant que plutôt qu’un démembrement, un rapprochement avec la Bretagne, la Région Centre, les deux Normandie ou encore la Région Poitou-Charentes devait être étudié.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter