Les élus de Nantes s’engagent à être irréprochables

Les élus de Nantes s’engagent à être irréprochables

POLITIQUE - C’est l’une des mesures prise par la nouvelle maire de Nantes pour "restaurer la confiance avec le concitoyens". Les élus nantais vont signer une charte de déontologie, et s’engager à la transparence et au respect de "principes éthiques".

Intérêt général. Impartialité. Exemplarité. Transparence. Probité. Ce sont les cinq principes sur lesquels repose la Charte de déontologie des élus municipaux, votée ce lundi en conseil municipal .

Ce texte, présenté par Johanna Rolland, a un but très clair : "Recréer de la transparence et de la confiance entre les hommes politiques et les citoyens". La maire socialiste avait fait de cet enjeu l’un de ses engagements de campagne. "Le doute ne cesse de croître. Il faut un renouvellement des pratiques politiques, avec une intégrité à toute épreuve de la part des élus."

"Un premier pas qui va dans le bon sens"

Cette charte fixe un ensemble de règles de bonnes pratiques, destinées notamment à prévenir les conflits d’intérêts. Les conseillers municipaux vont ainsi s’engager sur un certain nombre de points. Comme "ne pas utiliser les prérogatives des fonctions d’élus en vue d’un intérêt particulier", ou "faire connaître tout intérêt particulier susceptible d’interférer avec l’action publique". De même, l’ensemble des indemnités et moyens mis à leur disposition sera rendu public. Ils s’engagent encore à "refuser cadeaux et invitations d’une valeur supérieure à 150 euros, et remettre ceux d’une valeur inférieure à la collectivité", ou à "participer avec assiduité aux réunions des instances municipales"… Pour Johanna Rolland, ce texte est "un élément parmi d’autres" pour "restaurer la confiance des concitoyens".

Tous les partis ont salué "ce premier pas, qui va dans le bon sens". "C’est un moyen de redonner de la crédibilité à la parole et à l’action publique, estime ainsi Laurence Garnier, chef de l’opposition UMP. Certains souhaitent même "aller plus loin". EE-LV propose ainsi un site Internet "dédié à l’assiduité et au temps de présence des élus". L’UMP demande que les conseillers déclarent les voyages effectués dans le cadre de leur mandat ou encore les subventions touchées.

Mais, si la charte a été votée, reste encore à la rendre concrète. Comment sera-t-elle mise en œuvre ? Et surtout, comment sera suivie son application? Une réunion, prévue à la rentrée, permettra de préciser ces derniers aspects. Car, comme le pointe le centriste Hervé Grélard, "il y a urgence" : le taux d’abstention aux dernières élections municipales a été de 46, 18%.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Terrasses, commerces, cinémas, mariages… les conditions des réouvertures à partir du 19 mai

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

EN DIRECT - L'ONU "profondément inquiète" de l'escalade des violences en Israël et dans les territoires palestiniens occupés

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Cinq départements désormais en alerte orange pluie-inondation

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.