Les épiceries solidaires étudiantes fleurissent dans la métropole lilloise

Les épiceries solidaires étudiantes fleurissent dans la métropole lilloise

DirectLCI
SOLIDARITE – Avec la crise économique, de nombreux étudiants ont des difficultés pour se nourrir correctement. Après Lille, c’est maintenant Tourcoing qui va ouvrir cette année une épicerie solidaire pour les accueillir. Rencontres.

C’est l'un des miroirs de cette crise qui n’en finit pas. Les épiceries solidaires pour étudiants précaires ont le vent en poupe dans la métropole lilloise. Après Lille, c’est maintenant Tourcoing qui s’apprête à ouvrir d'ici juin une structure similaire. Elle proposera des denrées alimentaires à seulement 10 à 20 % du prix du marché.

"Dans le cadre d’un projet d’étude à l’IUTB de Tourcoing, nous nous sommes rendu compte que la précarité augmentait chez les étudiants, raconte Abel Fouzache, 22 ans, membre de l’association Solid’ep . Le principe est d’offrir des denrées aux jeunes à qui il reste entre 2 et 8 euros par jour, après les charges fixes. Ceux qui seront en dessous seront transférés à une assistante sociale du Crous."

Une centaine d’euros pour vivre

Dans un premier temps, le local situé près de la mairie prendra en charge une cinquantaine d’étudiants, à qui il reste souvent qu’une centaine d’euros pour vivre par mois. "Les bourses ne prennent pas en compte les charges des jeunes. Certains sont obligés de sauter des repas, car ils ont honte d’aller dans des structures traditionnelles", témoigne Victor Bygodt, responsable de l’épicerie solidaire de La Catho à Lille.

Ouverte en octobre 2012, l'Agoraé a trouvé sa vitesse de croisière, en accompagnant une vingtaine d’étudiants chaque semestre. "Maintenant, nous proposons des surgelés, des produits d’entretien ou de la papeterie, se félicite Victor. On se fournit à la Banque alimentaire ou via les autres associations étudiantes." Pour éviter de créer une situation d'assistanat complet, seuls 80 euros de "produits à prix réel" sont mis à disposition, afin qu’ils puissent "continuer à faire des vraies courses et ainsi rester intégrés".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter