Les époux Portheault maintiennent leurs accusations contre le Front National

FRANCE

JUSTICE – Les anciens militants du FN étaient jugés lundi pour avoir dénoncé dans un journal les dérives racistes du parti. Devant le tribunal correctionnel de Toulouse, ils ont confirmé leurs allégations.

Ils persistent et signent. Nadia et Thierry Portheault, anciens militants du parti de Marine Le Pen, ont comparu devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour diffamation. Ce que leur reproche le Front National?

Avoir dénoncé dans un hebdomadaire local, La Voix du Midi dont le rédacteur en chef était poursuivi pour complicité de diffamation, les dérives racistes, homophobes et antisémites de la part de certains responsables du FN 31.

Dérapages à répétition

"J'ai été blessée quand l'un d'eux m'a dit "toi et tes enfants vous êtes bons pour le four"", raconte à la barre la jeune femme de 27 ans d'origine algérienne et qui était alors pressentie pour être tête de liste pour les municipales de mars 2014 à Saint-Alban.

Mais devant la répétition des dérapages, et surtout l'absence de réaction des instances nationales alors que son mari avait écrit un courrier à Marine Le Pen afin qu'elle prenne des sanctions, elle renonce au scrutin.

L'interview du couple paraît dans le journal en novembre 2013. "On avait commencé la campagne, il fallait avertir les habitants de la commune qu'on se retirait", justifie Nadia Portheault, déclenche la colère du parti. Ce dernier engage une procédure devant la justice.

Accusations non fondées

"Le Front National est stigmatisé mais le couple Portheault n'apporte aucune preuve de leurs accusations", estime Me David Dassa de Le Deist, pour qui le dossier d'accusation est vide.

Deux anciens militants cités par la défense vont essayer d'apporter de l'eau à leur moulin. "Lors d'une réunion publique, un participant a dit devant tout le monde qu'il n'était pas au FN pour avoir des Arabes sur les listes électorales", raconte l'un d'eux.

La formation politique de Marine Le Pen a demandé un euro de dédommagement aux époux Portheault dont le verdict doit être rendu le 26 février prochain.

Lire et commenter