Les fleurs sacrifiées du Festival de Cannes

Les fleurs sacrifiées du Festival de Cannes

DirectLCI
COULISSES - Durant la quinzaine 20 000 pétunias fleurissant la Croisette vont être piétinés par les festivaliers, puis remplacés avant l’arrivée des estivants.

Elles sont fraîches, belles et parfumées. Mais comme les starlettes qui ont fait la légende de la Croisette, les fleurs qui l’embellissent chaque année sont surtout très éphémères. Ce mercredi, pour l’ouverture du 67e Festival international du film, 20 000 pétunias et surfinias auront été installés dans les massifs de l’étroit terre-plein central devant les grands hôtels et aux abords du Palais.

"C’est un fleurissement spécial pour le festival, qui tombe pendant une période de transition entre le fleurissement d’hiver qui est terminé et celui d’été qui n’a pas encore commencé, explique Xavier Peraldi, le directeur des espaces verts de la ville de Cannes, implanté à La Bocca. On avance un peu leur développement en serre chaude pour qu’ils soient fleuris au bon moment".

"Devant Canal+, c’est Verdun"

Des fleurs colorées et surtout peu onéreuses… car leurs jours sont comptés. "Il y a quelques vols, quelques chiens qui grattent ou urinent sur les massifs, mais les dégâts les plus importants sont dus à la sur fréquentation et au piétinement, souffle Xavier Peraldi. Si une star apparaît à un endroit imprévu les gens ruinent nos plates-bandes, après un feu d’artifice tout le monde traverse à travers les massifs. Devant la plage de Canal+, c’est Verdun, on n’y plante même plus !"

Il y aurait de quoi décourager plus d’un jardinier, mais les 90 agents qui officient sous la direction de Xavier Peraldi connaissent trop bien le scénario pour être émus par le sort réservé aux pétunias qu’ils ont fait germer dans leurs serres. Et surtout, une nouvelle vague de fleurs y éclôt déjà. "Après le festival, on plante des massifs plus recherchés pour la saison d’été, avec des bégonias, zinnias, impatientes, ipomaées" Quarante variétés en tout, qui, elles, devront durer jusqu’à l’automne.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter