Les fruits et légumes moins chers cet été : pourquoi cette baisse ?

FRANCE

CONSO - Le prix moyen des fruits a baissé de 12 % et celui des légumes de 3% par rapport à l'année dernière, selon Familles rurales. Pourquoi ce repli ? Qu'en est-il du bio et le "made in France" ? Quel impact pour les agriculteurs ?

Bonne nouvelle pour les consommateurs : les prix des pommes, melons, salades et autres fruits et légumes ont reculé par rapport à l'année dernière, selon les données de l'observatoire de Familles rurales dévoilées ce jeudi.

Presque tous les fruits et légumes moins chers
Pommes, melons, pêches, courgettes, salades et poires ont vu leurs prix dégringoler d'environ 20% par rapport à l'été dernier. Nectarines, abricots et carottes ont chuté de plus de 10%. Haricots verts, pommes de terre, tomates, fraises, cerises et aubergines connaissent une baisse plus modérée de moins de 5%. Sur les 16 produits étudiés - 8 fruits et 8 légumes - seuls les poivrons ont augmenté (+3%) mais ceux-ci connaissent une hausse continue depuis 2011.

Cet été, les fruits sont en moyenne à 3,34 euros le kilo. C'est 44 centimes de moins qu'en 2013. Pour les légumes, en moyenne à 2,15 euros le kilo, la baisse est beaucoup moins flagrante puisque c'est 6 centimes de moins qu'un an plus tôt. Résultat, par rapport à l'été précédent, le prix des fruits a chuté de 12% et celui des légumes de 3%. Ce recul permet de retrouver les tarifs de 2012 après la flambée de 2013. 

L'infographie issue du dossier de presse - disponible ici - donne les prix moyens en 2014 et montre leur évolution depuis 2007. 

 Le "made in France" coûte à peine plus
Plus de la moitié des produits étudiés (9 sur 16) sont moins chers lorsqu'il proviennent de l'étranger. Mais la différence reste minime, puisqu'elle est inférieure ou égale à 7 centimes dans deux tiers des cas. "Les produits français sont plus performants au niveau du prix", ce qui incite le consommateur à les choisir, constate Dominique Marmier, le président de Famille rurales. Celui-ci se dit toutefois "surpris" par le resserrement des prix entre la France et l'étranger, étant donné la différence de coûts de production.

 Le bio cher mais en baisse
Les fruits et légumes biologiques sont encore beaucoup plus chers en moyenne que les produits conventionnels (+66% pour les fruits, +58% pour les légumes). L'écart se resserre cependant par rapport à 2013. Les prix du bio ont en effet baissé de façon significative cette année (-14% pour les fruits, -11% pour les légumes).

 Comment expliquer cette tendance?
La baisse est surtout due à la météo, précise l'Observatoire : un printemps précoce et un début d'été favorable ont boosté la production, puis l'été capricieux a ralenti la consommation. Le marché a en outre été inondé par les récoltes abondantes des voisins européens, notamment les pêches espagnoles. Sans oublier l'embargo russe sur les produits alimentaires européens qui entraîne un surplus de fruits et légumes sur nos étals du fait que ceux-ci ne soient pas exportés en Russie.

Les marges des producteurs en chute libre
Si la baisse des prix fait le bonheur du consommateur, elle inquiète le producteur. D'après un représentant du Modef, un petit syndicat agricole, "la grande distribution a gardé ses marges et a répercuté la baisse aux producteurs".

Résultat, les prix payés aux producteurs sont 20 à 50% inférieurs à l'an dernier, d'après lui. Il assure être "en-dessous du prix de revient, avoir perdu le salaire et commencer à mordre sur les charges". Toujours selon le Modef, "faute de prix rémunérateurs, le nombre de producteurs de fruits et légumes a été divisé par deux en 15 ans et la production a été diminuée de 1,7 million de tonnes".

EN SAVOIR + >> 50 tonnes de fruits et légumes en vente au "juste prix" ce jeudi à Paris

 

Lire et commenter