Les jihadistes de Bruxelles voulaient encore frapper Paris

Les jihadistes de Bruxelles voulaient encore frapper Paris
FRANCE

Le 13 novembre n’aura été qu’une première étape pour les terroristes. C'est ce qui ressort des aveux de Mohamed Abrini, le suspect des attentats de Paris et Bruxelles, arrêté vendredi. "Bruxelles a été choisie car le commando a été pris de court" rapporte Justine Corbillon, envoyée spéciale de LCI.
Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent