"Les juifs et les autres", la sulfureuse conférence d'Alain Soral à Lyon

"Les juifs et les autres", la sulfureuse conférence d'Alain Soral à Lyon

France
DirectLCI
POLEMIQUE - L'essayiste animera, ce lundi, une réunion dans un lieu tenu secret qui ne sera révélé que par courriel et SMS quelques heures avant. Le préfet Carenco condamne l'initiative, le Crif demande l'annulation de cette manifestation.

Son titre ne laisse que peu de place à l'ambiguïté. Ce lundi soir, l'essayiste Alain Soral va tenir une conférence intitulée "Les juifs et les autres." Le très décrié leader d’Egalité et Réconciliation, qui se définit lui-même de "national-socialiste français", interviendra aux côtés de Gilad Atzmon, jazzman israélo-britannique et antisioniste.

La conférence, accessible uniquement sur réservation et dont le lieu a été tenu secret (mais qui pourrait être organisée dans le Ve arrondissement de Lyon), n'a pas été interdite par la préfecture.

Cependant, le préfet du Rhône et de région Jean-François Carenco "s'indigne de la tenue d'une telle manifestation, au titre raciste par nature puisqu'il oppose des hommes et des femmes entre eux, et dont le principal animateur Alain Soral attise régulièrement les haines qui rongent la République."

"Une provocation"

Le représentant de l'Etat appelle par ailleurs "à la plus grande vigilance par rapport aux propos qui y seront tenus", et ajoute que "des mesures seraient prises dans le cas où cette conférence ne respecterait pas les personnes et la lutte contre la haine raciste et antisémite, deux des principes fondamentaux de notre République."

De son côté, et après l'agression dont ont été victimes deux jeunes juifs ce samedi soir à Créteil, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) demande "l'annulation" de la réunion lyonnaise, laquelle "sonne comme une provocation et qui est un exemple concret illustrant que, des idées à la violence physique, il n'y a qu'un pas."

Enfin, le Collectif 69 de soutien au peuple palestinien précise que "la Palestine n’a rien à faire et rien à voir avec ces personnes qui prêchent la haine de l’autre" et que "Lyon doit être la capitale du vivre ensemble, loin de tout antisémitisme ou islamophobie."
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter