Les Marseillais manquent-ils de courtoisie au volant ?

Les Marseillais manquent-ils de courtoisie au volant ?

DirectLCI
TRANSPORT - A la veille de la semaine internationale de la courtoisie au volant, Metronews a demandé aux marseillais ce qu'il pensaient de la courtoisie au volant. Sans surprise, peut mieux faire.

Que celui ou celle qui n’a jamais râlé, klaxonné ou vrombit au volant lève la main ! Un manque d’élégance, il faut le dire, courant dans les grandes villes mais qui semble atteindre son paroxysme à Marseille. Pour preuve, le magazine AutopPlus l’avait classée en 2012 en queue de peloton des villes les moins "cool". À La veille de la semaine internationale de la courtoisie sur la route , les choses ont-elles miraculeusement changé ? Pas vraiment si l’on en croit Valérie à bord de son taxi.

"J’ai travaillé à Paris, mais la conduite ici, c’est infernal", soupire-t-elle. Outre le manque de civisme, la professionnelle du bitume pointe du doigt le manque de respect des automobilistes. Surtout ceux garés en double, voire triple file. "Attention prévient-elle, il ne faut rien dire sinon on se fait insulter". Un constat partagé par Nicole, conductrice "tranquille". "J’ai le malheur de rouler doucement, ironise-t-elle, je ne vous dis pas le nombre de reproches que l’on me fait".

Une seconde nature

"Le conducteur marseillais est un klaxon à lui tout seul", dit en rigolant Louis, 53 ans. "Mais on s’insulte comme on parle à Marseille. Il ne faut pas mal le prendre ajoute-t-il. On dit souvent des choses qu’on ne pense pas", assure-t-il avant de lui-même klaxonner un scooter mal garé. Lucide, il reconnaît que ce manque de courtoisie généralisée peut-être un brin fatiguant. "C’est sûr, que si on était moins à cran en voiture, on serait moins fatigué en fin de journée".

"Les choses ne risquent pourtant pas de changer reprend Valérie. La courtoisie ne va peut-être pas s’améliorer, mais on peut lutter contre l’incivisme". Comment ? "Il y a un gros laxisme des autorités. Si elles étaient plus présentes, les conducteurs feraient peut-être plus attention et ne se permettraient pas certains comportements".
 

Plus d'articles

Lire et commenter