Les Nordistes mobilisés pour sauver la Ferme aux avions de l'A25

FRANCE

PATRIMOINE – Tandis que l'annonce d'une revente vient de tomber, les Nordistes se mobilisent tous azimuts pour sauvergarder cette ferme de Steenwerck, bien connu par ceux empruntent l'A25. Au fil des années, son jardin a accumulé des trésors d'art brut : avions, fusées, canons ou encore tanks.

Ils tirent la sonnette d'alarme. Les membres de l'association pour la sauvegarde de la maison aux avions de Steenwerck , cette ferme située en bordure de l'A25 bien connue des Nordistes pour ses statues en métal, est en vente. Visible des voitures, le jardin y est rempli de reproductions en métal d’avions, de fusées, de canons ou encore de tanks.

En cause, l'âge avancé de ses deux frères propriétaires, qui vont bientôt déménager en maison de retraire, et un lieu qui se dégrade d'année en année. Selon France 3 Nord-Pas-de-Calais , un notaire a déjà été choisi et la ferme a été estimée."Si l'information se confirme, il faudra agir très vite, car les œuvres ne sont pas protégées ni classées et pourraient être détruites par les nouveaux propriétaires", alarme le porte-parole de  l'association de sauvegarde .

Une mobilisation relayée aux collectivités

Afin de faire bouger les choses, les sympathisants en appellent à une souscription pour aider au rachat, à signer la pétition en ligne  (15 000 signatures), à s'ajouter au groupe Facebook (plus de 37 000 j'aime) et s'apprêtent à "contacter la commune de Steenwerck, le conseil général et la région, pour connaître leurs intentions vis-à-vis de cette maison". Selon eux, celle-ci pourrait en effet être "rachetée par plusieurs collectivités pour un coût très raisonnable".

Tandis que le maire de Steenwerck, Joël Devos, s'est dit également hostile à un rachat par un particulier, l'association suggère de transformer l'espace en une résidence d'artiste, afin que "les œuvres restent impérativement sur le site". 

Car, pour de nombreux Nordistes, ce lieu a des allures de madeleine de Proust, à la faveur de souvenirs d'enfance accumulés sur la route des plages. Au fil du temps, les œuvres monumentales des deux agriculteurs, César et Arthur, ont été considérées par des spécialistes, comme faisant partie à part entière de l'art brut, une catégorie qui désigne les œuvres de personnes exemptes de culture artistique.

Lire et commenter