Les pages "Tu es un vrai habitant lorsque" cartonnent sur Facebook

Les pages "Tu es un vrai habitant lorsque" cartonnent sur Facebook

DirectLCI
TENDANCE – De plus en plus de communes du Nord-Pas-de-Calais se dotent de pages Facebook dédiées aux spécificités de leur ville. De véritables communautés s’y nouent, entre nostalgie et humour. Rencontres.

C’est un phénomène qui fait boule de neige dans le Nord-Pas-de-Calais. De Lille en passant par Béthune, Arras, Liévin, Fourmies, Aulnoye-Aymeries ou encore Armentières, de plus en plus de communes nordistes ont dorénavant leur page "Tu es un vrai habitant de... lorsque".

A Lille, Mathieu Prudhomme fait figure de précurseur. Sa page "Lille ma ville" a réuni environ 28 000 personnes en moins de deux ans. Face à l’engouement, il vient d’en ouvrir une autre baptisée "Tu es un vrai Lillois lorsque ?" , qui a déjà attiré quelque 1 200 internautes.

A chacun son anecdote ou sa photo

"Le succès de ces pages réside dans le fait que chacun a son anecdote, son souvenir ou une histoire personnelle avec sa ville, glisse-t-il. Certains partagent de vieilles photos, d’autres livrent des souvenirs intimes. Ceux-ci font réagir les membres de la communauté, dont certains sont expatriés ailleurs. C’est un vrai livre d’histoire ouvert, dans lequel chacun peut écrire sa propre page."

Si la nostalgie est de mise, l’humour fait aussi partie intégrante de la vie des communautés. A Lille, une liste recense, par exemple, des spécificités typiques à la ville. De "tu es un vrai Lillois lorsque tu peux citer plus de noms de bières que de vin" en passant par "au Tri postal, tu n’y vas pas pour apporter ton courrier".

Il y a seulement deux mois, Edith Vantomme a lancé le groupe "T'es un vrai Armentiérois si..." . Résultat, presque 2 900 internautes ont déjà répondu présent. "Aujourd'hui, je filtre les personnes qui parlent d’autres sujets que celui d'Armentières, confie Edith. Les gens sont friands de nostalgie. Ils vont mêmes jusque dans les archives communales pour poster des documents ou des photos de classe. Il y a aussi des personnes qui reprennent connaissance avec d'autres après de longues années."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter