Les portables bientôt autorisés en prison : "Et demain, ce sera quoi ?" s'interroge un syndicat

DirectLCI
La direction de l'administration pénitentiaire a annoncé autoriser l'arrivée de téléphone portable dans les centres de semi-libertés. Jean-François Forget, secrétaire général de l'UFAP-UNSA estime que cette mesure est une mauvaise idée car selon lui, beaucoup trop de choses rentrent déjà en prison.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter