Les "Quenelliers" Lyonnais ont manifesté place Bellecour

Les "Quenelliers" Lyonnais ont manifesté place Bellecour

DirectLCI
SOCIETE - Dimanche après-midi, entre 50 et 100 personnes se sont retrouvées place Bellecour pour "glisser une quenelle" en soutien à l'humoriste Dieudonné. La manifestation s'est déroulée dans le calme, sous le regard d'un dispositif "conséquent" de gendarmes mobiles et de policiers.

La page Facebook des "Quenelliers Lyonnais" dédiée à l'événement avait réuni près de 610 fans... Ce dimanche après-midi, vers 14 heures, ils étaient "une centaine au plus fort de l'événement", selon les estimations de la police, à s'être réunis sous la statue Louis XIV de la place Bellecour (IIe arrondissement) à Lyon, pour une manifestation "anti-système" et "anti-sionniste".

"Aujourd'hui, nous allons nous unir pour dire non à la censure et oui à la liberté d'expression", avait affirmé l'organisateur, sur la page Facebook de l'événement. Parmi les invités, des personnes venues de Lyon mais aussi des communes avoisinantes telles que Villefranche-sur-Saône avaient prévu de se rendre sur la place Bellecour en soutien à l'humoriste Dieudonné. Les manifestants ont démarré par leur geste fétiche, une "quenelle", avant de chanter la Marseillaise et de demander "la liberté d'expression".

Une manifestation "calme"

La manifestation avait été autorisée par la Préfecture du Rhône, à condition qu'il n'y ait pas défilé dans les rues. "Pour le moment, tout s'est bien passé. Nous n'avons pas eu de soucis et les gens sont sur le point de se disperser", a affirmé à metronews un policier du commissariat de Lyon 2, plus d'une heure et demie après le début du rassemblement. "Nous avions prévu un dispositif policier conséquent de gendarmes et de policiers mobiles", a-t-il ajouté. Sur place, des dizaines de gendarmes mobiles se trouvaient en effet à environ 200 mètres des manifestants, a annoncé le quotidien  le Progrès .

Hasard de calendrier d'après les organisateurs, ce rassemblement s'est tenu le même jour qu'une cérémonie en mémoire des victimes d'Auschwitz, prévu dimanche matin devant la statue du Veilleur de Pierre. Il avait fait bondir les membres du collectif luttant contre l'extrême droite Vigilance 69 qui avait dénoncé, par voix de communiqué, une manifestation mettant en avant des "dérives antisémites et l'instrumentalisation de la liberté d'expression par les groupuscules d'extrême-droite".

 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter