Les transports en commun gratuits n’ont pas fait baisser la circulation

Les transports en commun gratuits n’ont pas fait baisser la circulation

France
DirectLCI
POLLUTION - La gratuité des transports en commun dans l’Île-de-France, mise en place pour lutter contre l’épisode de pollution, n’a pas fait baisser la circulation automobile ce vendredi. Au contraire.

C’est LA mesure phare de la région Île-de-France pour lutter contre l’épisode de pollution qui touche actuellement le bassin parisien : la gratuité des transports en commun , annoncée jeudi 13 mars et en vigueur jusqu’à dimanche. Le STIF voulait ainsi inciter les automobilistes à laisser leur voiture au garage et réduire l’émission de particules fines dans l’atmosphère.

Problème : ça n’a pas marché, comme le révèle France Bleu , ce vendredi, qui cite des chiffres du site d’information routière Sytadin.fr . Entre 7h et 9h, la longueur des bouchons dans l’ensemble de la région a atteint des niveaux très largement supérieurs aux moyennes observées un vendredi habituel, flirtant avec les 200 kilomètres de ralentissement, contre une moyenne de 125 km. La tendance a été confirmée par V-Traffic , un autre site d'information trafic, qui a chiffré à 10 %... le nombre de véhicule en plus sur le périphérique parisien ce matin. 

Autre problème : la gratuité des transports en commun ne semble pas non plus avoir eu d’impact sur le niveau de particules. Ce vendredi en fin d’après-midi, Airparif s’attend à un nouveau dépassement du seuil d’alerte samedi 15 mars, pour la 5e journée consécutive, alors que l’organisme tablait sur une baisse du niveau de pollution en début de week-end.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter