Les vers sont de retour dans les cantines marseillaises

Les vers sont de retour dans les cantines marseillaises

France
DirectLCI
ALIMENTATION – Pour la deuxième fois en deux mois, des vers ont été retrouvés dans des sachets de riz destinés aux enfants des écoles primaires.

Un ver ça va, deux vers bonjour les dégâts. Deux mois après l’affaire des asticots retrouvés dans les assiettes de certains écoliers à l’école Nationale dans le 3ème arrondissement, de nouveaux vers et autres chenilles ont été découverts lundi dans des sachets de riz et de choux d’une école primaire de Marseille. L’alerte a été donnée cette fois-ci par des cantinières qui ont constaté cette présence dans leur assiette durant le repas d’avant service.

Suivant le protocole demandé par la mairie, tous les sachets, soit une tonne de nourriture, ont été retirés pour être remplacés par des conserves de raviolis. A la sortie des écoles, tous les parents d’élèves ne parlaient évidemment que de ça. "Ça commence à être agaçant, on se demande vraiment ce qui se passe", relève Jean-Baptiste, père de deux enfants à l’Olivier dans le 5ème. Plus vindicatifs, certaines mères de famille entendent même porter l’affaire devant la justice.

Le producteur dans le viseur

"Il y a désormais une véritable psychose pour le personnel des cantines, souligne Evelyne Michel, déléguée Force Ouvrière. On a peur de retrouver des bêtes vivantes ou mortes dans les assiettes. Sans parler des conséquences que cela pourrait avoir pour les enfants". Très remontée contre la mairie, en charge de la distribution des cantines, la syndicaliste demande l’annulation du contrat avec l’entreprise Sodexo, fournisseur des sachets. "Le personnel n’en veut plus", tranche-t-elle.

Plus modérée, l’adjointe à l’éducation, Danièle Casanova promet une amende à l’encontre de l’entreprise, sans toutefois remettre en question le contrat. "S’il y a un contrat à revoir, c’est celui avec le producteur du riz bio indique l’élue. On a fait ce choix car il est sans traitement chimique, mais là, il faut trouver une solution". Contacté par metronews, Sodexo n'a pour le moment pas donné suite à nos demandes.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter