Les vigiles du CHU Purpan craignent pour leur sécurité

Les vigiles du CHU Purpan craignent pour leur sécurité

SOCIAL - Les agents de sécurité de l’hôpital de Purpan, à Toulouse, ont entamé mercredi matin une grève reconductible. Ils demandent des moyens supplémentaires en personnel et en matériel.

"Agents de sécurité en insécurité !" Tel est le slogan utilisé par la dizaine d’agents chargés de la sûreté en grève devant le CHU Purpan mercredi matin. Alors qu’ils réclament depuis plusieurs mois des effectifs et du matériel supplémentaire, ils affirment n'avoir jamais été entendus.

Après quatre ans en tant que membre de la sécurité, Sylvain Gadonnet "constate une recrudescence de la violence dans l’hôpital. Ces quatre derniers mois, on a fait face à trois couteaux et une machette" raconte-t-il. "Les gardes n’ont même pas de gants pour se protéger des armes blanches", s’insurge Isabelle Doré, déléguée CGT.

Le personnel demande davantage d’effectif pour couvrir la totalité du site de Purpan. "Nous sommes en équipe de six le jour, huit la nuit. Dans l’idéal il nous faudrait au moins une personne de plus dans chaque équipe", poursuit Sylvain Gadonnet. Les agents veulent également plus de matériel de sécurité et l’assermentation pour tous indispensable pour verbaliser les contrevenants.

Une grève reconductible

De son côté, la direction du CHU de Purpan a affirmé que des discussions avec les grévistes avaient déjà été entamées. "Un groupe de travail sur l’évolution des tenues vestimentaires et les matériels a été mis en œuvre au mois de mai 2014 et les améliorations demandées sont en train d’être prises en compte (dispositifs de protection...)", annonce la direction.

Par le biais d’un communiqué, le CHU rappelle qu’avec 63 agents de sécurité ETP (équivalent temps plein), "l’effectif va bien au-delà des normes qui régissent la sécurité dans les établissements recevant du public (ERP)". Quant aux assermentations elles seront "prochainement mises en œuvre".
Déterminés à « obtenir de vraies avancées et pas de simples promesses » selon les mots d’un des grévistes, les agents en charge de la sécurité prévoient de reconduire le mouvement. "La grève peut reprendre dès demain, à un autre endroit", prévient Isabelle Doré.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Avant son débat face à Bruno Le Maire, que propose Eric Zemmour sur l'économie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.