Les violences gratuites explosent dans les Alpes-Maritimes

Les violences gratuites explosent dans les Alpes-Maritimes

DirectLCI
SECURITE – Les statistiques de la délinquance au premier trimestre montrent une augmentation préoccupante des "agressions non crapuleuses". A l’inverse, les vols violents, vols à la tire et cambriolages sont en recul.

Les violences gratuites atteignent un niveau record. Les "agressions non crapuleuses" n’avaient jamais été aussi nombreuses depuis au moins dix ans dans les Alpes-Maritimes. Au premier trimestre il s’en est produit 1357. C’est 7% de plus qu’à la même période l’an dernier, et 43% de plus qu’il y a dix ans. Les Alpes-Maritimes sont l’un des départements les plus frappés par ces violences gratuites.

Les vols avec violence au plus bas. Avec 612 faits constatés au premier trimestre, les vols avec violence ont atteint leur plus bas niveau depuis une décennie dans les Alpes-Maritimes. Le nombre de ces agressions a presque été divisé par deux depuis le pic enregistré 2010. Depuis, la baisse est constante. Par rapport à l’an dernier, ces actes ont encore reculé de 19%.

Les vols à la tire en légère baisse. Les pickpockets restent très actifs dans les Alpes-Maritimes. On déplore dans le département, de début janvier à fin mars, près d’un millier de "vols à la tire". Un nombre en très légère baisse par rapport à l’an dernier (-3%), qui marque une inversion de tendance puisque cette délinquance était en progression deux ans.

Le nombre de cambriolages stabilisé. Il y a un an, le préfet des Alpes-Maritimes annonçait un "plan anti-cambriolages" pour tenter d’enrayer cette délinquance en augmentation de 11% sur l’ensemble de l’année 2012.  Avec 2.000 cambriolages déclarés au premier trimestre 2014 auprès des services de police et de gendarmerie, leur nombre est… exactement le même que l’an dernier. Il y a dix ans, on déplorait dans le département 46% de cambriolages en plus.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter