L’homme qui avait avoué le vol d’un Rembrandt incarcéré à Grasse

FRANCE
DirectLCI
JUSTICE - Un homme a été mis en examen lundi et placé en détention à Grasse. Il s’était accusé, en mars dernier, du vol d’un Rembrandt commis en 1999 et récemment retrouvé à Nice. Une œuvre estimée à 3,2 millions d’euros

L’homme qui s’est accusé fin mars du vol d’un tableau de Rembrandt, commis en 1999 au musée de Draguignan (Var), dort depuis lundi en prison à Grasse.

Cet habitant du Lot-et-Garonne a été transféré ce week-end dans les Alpes-Maritimes après avoir été placé jeudi en garde à vue à Marmande, à la suite d'une perquisition chez lui de policiers de l'Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (OCBC).

Présenté lundi à Nice à un juge d'instruction, l’individu a été mis en examen pour "recel et association de malfaiteurs", a précisé son avocat Me Dupouy, précisant que "ce ne peut être pour vol car il y a prescription".

"C'est une décision très dure", a estimé son défenseur, pour qui "la justice essaie de rattraper le fait qu'elle est coincée par la prescription. Mais c'est inutile, très sévère voire disproportionné, cela ne tient pas au vu du dossier".

"Par défi"

Fin mars, l’individu s'était rendu spontanément à la gendarmerie de Marmande pour avouer le vol de "L'enfant à la bulle de savon", une oeuvre non datée du maître hollandais du XVIIe siècle. Le tableau vaudrait aujourd'hui environ 3,2 millions d'euros.

Il avait raconté aux gendarmes avoir agi à l'époque "par défi", et s'être introduit dans la bibliothèque de Draguignan, contiguë au musée, lors d'une parade du 14 Juillet.

Deux receleurs présumés, dont un ex-assureur, ont été interpellés mi-mars à Nice en possession du tableau.

Selon Me Dupouy, son client qui avait soigneusement gardé le Rembrandt chez lui pendant 15 ans souhaitait s'en débarrasser, mais n'a touché "aucun centime".
 

Lire et commenter