L'hôpital de Maubeuge condamné après le suicide d'un détenu

L'hôpital de Maubeuge condamné après le suicide d'un détenu

DirectLCI
JUSTICE - Un détenu de 21 ans s'est donné la mort, à la prison de Maubeuge, en 2006. Le tribunal administratif de Lille a dénoncé un "manque de surveillance médicale."

Il n'aurait pas été suffisamment suivi d'un point de vue médical. L'hôpital de Maubeuge a été condamné le 5 février par le tribunal administratif de Lille pour "faute" après le suicide d'un détenu à la prison de Maubeuge en 2006. Le centre hospitalier de Sambre-Avesnois devra verser 15 500 euros à la famille de ce détenu âgé de 21 ans, décédé après s'être pendu le 16 novembre 2006 dans sa cellule du quartier disciplinaire.

Le jeune homme, qui souffrait de toxicomanie et de dépression, a été retrouvé pendu aux grilles de sa cellule, deux jours après son placement en quartier disciplinaire pour des menaces à l'égard d'un surveillant. Menaces qu'il contestait avoir proférées. Il est décédé six jours plus tard au CHRU de Lille.

Un risque suicidaire

Dans les jours suivant son incarcération au centre pénitentiaire de Maubeuge, voire dès son arrivée le 23 décembre 2005, un "état d'anxiété" et "l'existence d'un risque suicidaire" ont été relevés chez ce détenu, souligne le tribunal administratif de Lille dans son jugement.

Le jeune homme, qui avait dit être "victime de racket" et qui avait été "surpris en train de se livrer à un trafic de" médicaments, s'était vu prescrire un substitutif aux opiacés, mais sans que le personnel médical " ne s'assure de la prise effective des traitements par le détenu", est-il noté dans le jugement.

L'hôpital a été condamné à verser 2 000 euros à chacun des parents du défunt, ainsi qu'à son frère et à sa sœur, et 7.500 euros à son fils au titre du préjudice moral. Le 29 octobre dernier, le tribunal administratif de Lille avait condamné l'Etat pour "négligence fautive", après le suicide en 2008 d'un détenu de 28 ans, également à la prison de Maubeuge, après son placement en quartier disciplinaire.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter