Lille : il veut délocaliser son entreprise car on lui refuse la pose d'un rideau de sécurité

Lille :  il veut délocaliser son entreprise car on lui refuse la pose d'un rideau de sécurité

FAIT DIVERS – Faute d'assurance, un chef d'entreprise lillois, qui a été cambriolé quatre fois en moins de trois ans, a installé, dans l'urgence, un rideau pour se protéger. Mais la mairie de Lille lui demande de l'enlever, car le délais d'attente n'a pas été respecté et il ne serait pas assez "harmonieux".

La mairie de Lille souhaite lui faire enlever son rideau de protection. Après trois cambriolages et une tentative en moins de trois ans, Olivier Ferlin, chef d'entreprise de l'agence lilloise d'e-commerce Silicon Salad, a été contraint d'agir vite pour assurer sa sécurité. Faute d'assurance, celui qui avait diffusé la vidéo de l'un des cambriolages a donc fait installer un rideau métallique à 10 000 euros.

Malgré un premier accord verbal, la mairie lui ordonne aujourd'hui de l'enlever. Celui-ci ne serait pas assez "harmonieux" avec l'environnement et les délais d'acceptation n'ont pas été respectés. "Je tombe des nues, car il y avait urgence, proteste Olivier Ferlin. Nous ne sommes pas du tout dans un quartier historique et les autres commerçants ont des grilles dégueulasses. De plus, j'ai fait appel un architecte spécialisé qui a choisi une couleur adaptée à la façade, après avoir rencontré la mairie. J'ai aussi choisi le produit le plus coûteux".

Un recours en justice

Mais pour la municipalité, "les règles sont les mêmes pour tous" et, en accord avec les Bâtiments de France, celle-ci réclame le remplacement par une grille métallique. Une option impossible pour Olivier Ferlin après les 10 000 euros investis. "C'est aberrant, à cause de la lubie d'un fonctionnaire, je vais être obligé d'aller en recours en justice, déplore-t-il. Le président du conseil de quartier, Marc Bodiot, ne m'a même pas parlé. Il m'a juste fait envoyer un rappel à la réglementation. Idem pour Martine Aubry que j'ai contactée. Le quartier se dégrade et il n'y a aucun interlocuteur."

Dégoûté par la situation, Olivier Ferlin souhaite maintenant quitter la ville de Lille au plus vite avec ses vingt salariés. "Je ne demande pas un traitement de faveur, mais simplement à être écouté en tant qu'acteur économique, poursuit-il. C'est dommage, mais les autres communes de la métropole lilloise vont, elles, être ravies de m'accueillir à bras ouverts."

EN SAVOIR + >> Une entreprise lilloise diffuse la vidéo de son cambriolage

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Qui était Jean-Jacques Savin, décédé en voulant traverser l'Atlantique à la rame ?

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

EN DIRECT - Covid-19 : pour Didier Pittet, avant avril, "il sera impossible de vivre normalement"

"Plus de 50% de la viande consommée en France" est-elle halal ?

A l'hôpital, un quart des patients positifs au Covid-19 ont été admis pour un autre motif

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.