Lille : jugé pour avoir tué un goéland protégé

Lille : jugé pour avoir tué un goéland protégé

INSOLITE – Un membre de la brigade chargée de faire fuir les oiseaux aux abords de l’aéroport de Lille-Lesquin a été jugé, ce mercredi par le tribunal de Lille, pour avoir abattu un oiseau protégé.

Jugé ce mercredi par le tribunal de Lille pour avoir tué un… goéland. Membre de la brigade chargée de sécuriser les pistes de l’aéroport de Lesquin de la présence d’oiseaux, Christophe D. a été contraint, le 12 novembre 2012, d'abattre un goéland brun, une espèce en voie de disparition, quelques minutes avant l’atterrissage d’un avion.

Selon La Voix du Nord , la procédure stipule qu’il n’est pas autorisé de tuer un volatile protégé. Ce jour-là, les différentes étapes du règlement n’ont pas réussi à faire fuir l’animal. Appelé quinze minutes avant l’atterrissage d’un avion, Christophe D. utilise des avertisseurs sonores puis des fusées détonantes. En vain. A trois minutes restantes, il décide donc d’utiliser son fusil.

Quelques secondes pour prendre sa décision

"Mon client n’a pas eu le choix. Il n’a eu que quelques secondes pour prendre sa décision. C’était la vie d’un oiseau contre celles de trois cents passagers. Il n’a fait que son métier", a plaidé son avocat, en demandant la relaxe de son client. Magnanime, le procureur a émis un avis similaire. Le jugement définitif sera rendu le 4 février.

 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Maintien des écoles ouvertes, vacances scolaires... Les réponses de Jean-Michel Blanquer ce soir sur LCI

"Même les enfants meurent maintenant" : le variant sud-africain du Covid incontrôlable dans le pays

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

EN DIRECT - Covid-19 : la France franchit à nouveau le seuil des 3000 malades en réanimation

VIDÉO - Moins cher qu'un Ehpad : ces Français passent leur retraite dans un 4 étoiles en Tunisie

Lire et commenter